La Seyne-sur-Mer : CNIM signe trois contrats pour le projet ITER

Par la rédaction, le 12 avril 2016

Le groupe Cnim, spécialisé dans la conception/réalisation d'ensembles industriels clés en main à fort contenu technologique, retrouve des couleurs en remportant trois nouveaux contrats autour du projet ITER.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le groupe Cnim (3.000 personnes pour un CA 2015 de 727M€) annonce la signature de trois contrats pour le projet ITER. Alors que l’année 2015 avait été marquée par des mesure de chômage partiel suite à des fins de chantiers et des reports ou abandons de projets industriels, le groupe, implanté à La Seyne-sur-Mer, retrouve des couleurs. Il poursuit aussi sa mission d’accompagnement de la transition énergétique.

Deux contrats ont été signés avec Fusion For Energy et représentent un montant pouvant s’élever à 80M€. L’un porte sur la fabrication de bobines de champ poloïdal et devrait durer quatre ans. Cnim a ouvert une agence sur le site de Cadarche qui recrutera jusqu’à 50 personnes. L’exécution du second contrat, confiée à Cnim et sa filiale Bertin technologies doit durer au moins sept ans. 
Un troisième contrat a été signé avec ITER organization et concerne l’étude et la réalisation des moyens mis en œuvre pour le montage des différents composants internes de la chambre à vide, qui accueillera les réactions de fusion. 
Fin 2012, le groupe avait remporté, avec un partenaire italien, Simic, l’un des plus importants contrats du projet ITER: le contrat d’une durée de quatre ans et d’un montant de 160M€ visait la fabrication de 70 plaques radiales.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail