Immobilier d'entreprise : "Bordeaux est au début d’une belle histoire"

Par Orianne Esvan, le 25 mai 2015

Vice-président de l’Observatoire de l’immobilier d’entreprise Bordeaux Métropole, Valéry Carron prédit un bel avenir à la ville qui devrait entrer dans les prochaines années, dans le cercle des villes aux 100.000m² transactés annuellement. > Notre hors-série sur l'attractivité des métropoles est paru le 22 mai
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

En 2014, 87.630m² de bureaux ont été transactés sur l’agglomération bordelaise, une progression de 18% par rapport à l’an dernier, pour un stock disponible de 154.000m². 217 transactions ont donc été réalisées en 2014. 76% de celles-ci sont inférieures à 500m², et ont été réalisées par des entreprises déjà implantées sur l’agglomération. L’année 2014 a donc été très satisfaisante et le marché bordelais de l’immobilier d’entreprise est sain et équilibré.

Bordeaux 5e métropole française
«Plus que la demande placée comme le fait votre tableau, j’ai tendance à observer le volume transacté pour comparer de façon équitable les villes entre elles, précise Valéry Carron*. Avec la demande placée, l’implantation d’une seule grosse entreprise peut faire le marché. Si on regarde le volume transacté, Bordeaux se classe alors en 5e position des métropoles françaises derrière Lyon, Lille, Toulouse et Aix/Marseille. C’est significatif car il y a encore une dizaine d’années, nous n’étions qu’au 7e ou 8e rang avec à peine 80.000m² transactés.Dans les années à venir, notamment avec Euratlantique, nous devrions même intégrer le cercle des villes à 100.000m² transacté et rejoindre Toulouse et Aix/Marseille.»
Prix du m² attractif
Qu’est ce qui fait l’attrait de Bordeaux depuis quelques années<TH>? «<TH>Les villes de la façade atlantique ont la cote auprès des gens qui y apprécient la qualité de vie<TH>», explique Valéry Carron.
De plus, pour les entreprises, le prix est un argument non négligeable. Le mètre carré de bureaux à Bordeaux est bien moins onéreux qu’à Paris notamment.<TH>Il s’établit en centre-ville à 169€/m² dans le neuf et à 143€/m² dans le seconde main. En périphérie, le neuf chute à 132€/m² ( 141 l'an dernier), 115€/m² dans le seconde main.

Encore un potentiel de croissance
«Si on cumule tous ces arguments, Bordeaux est une ville très attractive, ajoute Valéry Carron. On voit de plus en plus d’entreprises qui s’y installent pour se développer et aussi de grandes entreprises qui souhaitent y délocaliser certains services.» Et pour l’expert immobilier, Bordeaux n’est qu’au début d’une belle histoire. «<TH>La LGV devrait être clairement un accélérateur de business. Le quartier Euratlantique aussi ainsi que les Bassins à flot. Des filières comme le numérique pourraient aussi drainer des implantations. Ce type d’entreprises pourrait très facilement quitter Paris pour venir s’installer ici.»

A Lire en complément:

*Valéry Carron est également directeur associé chez BNP Paribas Real Estate

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture