Grande Aquitaine : L'audit financier confirme la mauvaise gestion de l'ex région Poitou Charentes

Par O.E, le 08 avril 2016

450 millions d'euros de dettes dont près de 200 millions d'euros de prêts structurés et 56 millions à très haut risque, 132 millions d'euros d'impayés, 100 millions d'euros de garanties d'emprunt. L'audit financier commandé par Alain Rousset, le président de la grande région Aquitaine Limousin Poitou Charentes confirme la très mauvaise gestion picto charentaise.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

La commission des finances du conseil régional Aquitaine Limousin Poitou Charentes, présidé par le Républicain Olivier Chartier,  a pris connaissance le 7 avril de l'audit financier des comptes de la nouvelle région commandé par le président Alain Rousset. Cet audit réalisé par le cabinet EY a confirmé ce qu'Alain Rousset avait déjà laissé entendre: l'ex région Poitou Charentes était mal gérée. "Sans la fusion des trois régions, Poitou Charentes serait en faillite. Ce serait la banqueroute," a même lancé Florient Boudié, le vice président socialiste de la commission des finances.

46 millions d'euros de dette structurée à très haut risque
Que révèle l'audit? Que l'ex région Poitou Charentes est endettée à hauteur de 450 millions d'euros, qu'elle a laissé 132 millions d'euros d'impayés et a garanti pour 100 millions d'euros d'emprunts."Ce qui pose problème ce n'est pas tant le niveau de la dette que sa structure, a précisé Olivier Chartier. Car sur ces 450 milllions, il y a près de 200 millions de prêts structurés dont 56 millions sont à très haut risque et 46 millions à risque". Pour le président de la commission des finances, lui même ancien élu picto charentais, " cette situation est liée à la politique de Ségolène Royal, l'ancien présidnete de la région. Poitou Charentes s'occupapit de tout, partout, tout le temps. Ces politiques étaient peut être louables mais mises bout à bout, on en arrive à l'insoutenabilité budgétaire."

"Je vais assumer et régler la situation"
Passé ce constat d'une gestion mal maitrisée sur laquelle l'opposition de droite appelle Ségolène Royal à s'expliquer, que vont faire Alain Rousset et les élus du  conseil régional Aquitaine Limousin Poitou Charente? "Je vais assumer la situation, la régler et travailler au futur budget. Nous devons désormais tourner la page dans la transparence et la rigeur. L'audit a montré que la gestion de l'ex région Aquitaine est performante et permettra d'absorber ces problèmes. Il nous faudra sans doute arrêter des politiques, faire des efforts et harmoniser nos politiques pour être plus efficaces."

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises