Reprise

Arc International : Nouveaux rebondissements concernant la reprise du groupe

Par Elodie Soury-Lavergne, le 19 décembre 2014

Suite au désistement du fonds russe Pangeo, la structure d'investissements PHP doit revoir son tour de table financier concernant la reprise du spécialiste des arts de la table Arc International. Une nouvelle incertitude qui continue de faire planer la possibilité d'un redressement judiciaire sur le groupe originaire d'Arques, qui emploie 5.700 personnes en France.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le suspens est toujours bien présent quant à la reprise du groupe spécialiste des arts de la table Arc International. En négociations de recapitalisation avec la structure d'investissements Peaked Hill partners LLC (PHP) depuis fin octobre, Arc International affiche un devenir toujours flou suite au désistement du fonds russe Pangeo. Ce dernier faisait partie, avec l'américain Dick Cashin, fondateur du fonds d'investissements One Equity Partners, de la solution de reprise montée par PHP. Un comité extraordinaire a été ouvert ce matin pour présenter le plan de reprise avant d'être ensuite suspendu, le temps de sécuriser les aspects financiers. Il pourrait reprendre mardi.

28 M€ manquants

Suite au retrait du fonds russe Pangeo, PHP doit réorganiser son tour de table financier. Selon un communiqué du conseiller régional Bertrand Pericaud "PHP est en capacité de mobiliser 32 millions d'euros et par conséquent, il manque aujourd'hui 28 millions d'euros pour finaliser le tour de table financier." Et d'ajouter : "Selon nos informations, l'actionnaire américain de PHP est actuellement en train d'activer ses réseaux bancaires pour obtenir le montant financier manquant qui serait gagé sur le site américain d'Arc International".

La menace d'un redressement judiciaire

L'incertitude financière qui subsiste encore dans cette opération de reprise pourrait la mener à un échec et dans le même temps, conduire à la mise en redressement judiciaire d'Arc International. Ce dernier emploie 5.700 salariés en France et réalisait en 2013 un chiffre d'affaires de 901 millions d'euros, avec un endettement estimé à près de 500 millions d'euros. "Dans cette configuration, il est urgent que l'Etat prenne la main sur ce dossier en s'engageant avec la BPI pour compléter le tour de table financier. D'ailleurs, François Hollande, lors de sa visite dans le Pas-de-Calais, s'est engagé auprès des syndicalistes et des responsables politiques régionaux à intervenir sur ce dossier en corrélation avec la BPI.", souligne encore Bertrand Pericaud.

A suivre...

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition