Côtes-d'Armor

Industrie

Steve Réhel reprend la branche usinage du groupe SDEM

Par Matthieu Leman, le 25 janvier 2023

Steve Réhel, âgé de 25 ans, a repris la branche usinage du groupe SDEM, installée à Quévert. Le jeune entrepreneur entrevoit un plan de développement raisonnable avant de passer à la vitesse supérieure avec l’orientation de l’activité vers des pièces plus complexes et l’acquisition d’un centre d’usinage cinq axes.

Steve Réhel a racheté la SDEM en octobre 2022.
Steve Réhel a racheté la SDEM en octobre 2022. — Photo : Matthieu Leman

Le 1er octobre 2022, Steve Réhel a racheté à Laurent Vandamme la branche usinage (650 000 euros de chiffre d’affaires 2022, cinq salariés) de son groupe, SDEM, à Quévert (Côtes-d'Armor), deux ans jour pour jour après y être entré comme responsable d’atelier. Le groupe SDEM a déménagé un peu plus loin, boulevard de Préval, pour y implanter ses branches électromaintenance et chaudronnerie sous le nouveau nom d’Ocemi.

Stabiliser le chiffre d'affaires

"Laurent Vandamme m’a proposé de reprendre l’entreprise et j’ai saisi l’opportunité", explique le chef d’entreprise âgé de 25 ans, accompagné dans son apprentissage de la gestion d’entreprise par son associé, un dirigeant de PME qui préfère rester anonyme.07

"Mon objectif est d’abord de stabiliser le chiffre d’affaires et les marges et de voir les effets de la séparation des activités, car il y avait des synergies entre elles", reprend Steve Réhel, ancien d’Armor Meca Développement (société d’usinage de précision basée à Pleslin-Trigavou), comme son chef d’atelier, Benjamin Brasset. "Ensuite, j’aimerais m’orienter vers des secteurs d’activité à plus forte valeur ajoutée. Nous sommes capables, humainement et techniquement, de fabriquer des pièces plus complexes."

Laboratoire de métrologie

Son plan de développement prévoit une augmentation du chiffre d’affaires de 5 % par an pendant trois ans, avant l’acquisition d’un nouveau centre d’usinage à commande numérique cinq axes pour passer à la vitesse supérieure. La création d’un laboratoire de métrologie, pour contrôler les pièces, et la réorganisation de l’atelier, grâce à l’espace libéré par les deux autres activités, devraient participer à cette croissance. Parallèlement, trois bureaux désormais vacants seront loués.

La SDEM, qui comprend actuellement trois centres d’usinage et deux tours à commande numérique, réalise des petites et moyennes séries principalement pour des clients évoluant principalement dans l’agroalimentaire, mais aussi dans les secteurs des carrières et de l’industrie automobile. La PME possède un bureau d’études, qui réalise notamment la conception et la rétro-conception des pièces.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition