Côtes-d'Armor

Luxe

Les malles Albatros veulent s'envoler en 2019

Par Julien Uguet, le 21 février 2019

À 73 ans, Michel Simon, désormais rejoint par le designer Mathieu Le Quentrec, entend faire de 2019 l’année de l’envol de son projet de fabrication de malles haut de gamme, transfomées en meubles, baptisée Albatros.

Mathieu Le Quentrec et Michel Simon, dirigeants des malles de luxe Albatros (Côtes d'Armor)
Mathieu Le Quentrec a rejoint Michel Simon dans l'aventure des malles de luxe Albatros. — Photo : Albatros

Le créateur

À 73 ans, Michel Simon est un ex-cadre supérieur dans les métiers du bois puis de la maroquinerie. En 2016, pour répondre à une promesse faite à son grand-père Oscar étant jeune, il décide de lancer une marque de luxe bretonne autour des malles de voyages transformées en meubles décoratifs. Dans ce pari fou, il a été rejoint par Mathieu Le Quentrec comme directeur général adjoint et designer de la marque. Cet ex-chargé de clientèle pour BTP Banque, filiale du Crédit Coopératif, est notamment riche d’un réseau de poids dans l’univers du luxe qui a permis d’ouvrir des portes à la petite start-up de Quessoy.

Le projet

Baptisée Albatros, l’entreprise (1 salarié, CA non significatif) peut compter sur le soutien de plus de 150 actionnaires auprès desquels 500 000 euros ont été levés. Pour mener à bien ce projet, Michel Simon et Mathieu Le Quentrec ont réalisé un sourcing important pour dénicher en France des artisans capables de proposer une offre de travail du bronze, de sellerie et d’ébénisterie de très grande qualité. « Nous avons travaillé dans un esprit start-up, sans compter notre temps et notre énergie. Nous avons eu la chance d’être repéré par de grands magazines haut de gamme puis par des organisateurs de salons de luxe à Monaco, Lausanne ou Düsseldorf. » Ce travail paie avec des contrats signés avec le prestigieux hôtel Martinez à Cannes ou la concession Bentley à Bordeaux. « Nous réalisons des produits uniques avec une réactivité et un niveau de service uniques, comme l’exigent les codes du luxe. »

Les perspectives

« Le luxe ne s’est jamais aussi bien vendu que maintenant. » Partant de ce principe, Michel Simon et Mathieu Le Quentrec nourrissent de solides ambitions pour Albatros. Au-delà de ce travail autour du design de leurs produits, ils ont profité de l’année écoulée pour structurer leur offre. Trois collections sont aujourd’hui proposées : Oscar pour les mallettes traditionnelles, Bogard pour des produits plus authentiques et Agatha pour une gamme construite autour de bouchons de champagne recyclés. « La vente réalisée avec Le Martinez nous ouvre des portes. À nous de saisir cette chance en 2019. » Pour réussir son envol, Albatros s’est fixée comme objectif de vendre 1 malle par mois en 2019 plus une trentaine de petits attachés-cases. « Nous visons un chiffre d’affaires frôlant 1 million d’euros. C’est ambitieux mais réaliste car nous avons de nombreuses demandes en attente. Il était impensable de les servir avant avec des malles ne répondant pas parfaitement à nos exigences. »

Mathieu Le Quentrec et Michel Simon, dirigeants des malles de luxe Albatros (Côtes d'Armor)
Mathieu Le Quentrec a rejoint Michel Simon dans l'aventure des malles de luxe Albatros. — Photo : Albatros