Côtes-d'Armor

Ingénierie

Accord Thermique déménage et ouvre une nouvelle implantation

Par Matthieu Leman, le 07 septembre 2021

Le bureau d’études thermique et environnemental Accord Thermique va s’installer à Trégueux. L’entreprise s’apprête à voir son activité boostée par l’arrivée d’une nouvelle réglementation, au 1er janvier 2022, qui impose de nouvelles règles environnementales dans la construction des bâtiments.

Michel Tardivel a créé Accord Thermique en 2015.
Michel Tardivel a créé Accord Thermique en 2015. — Photo : Matthieu Leman

Rentrée animée pour Accord Thermique (480 000 euros de chiffre d’affaires en 2020). Le bureau d’études thermique et environnemental vient de signer l’achat de son nouveau siège social, qui se situera à Trégueux. Une opération évaluée à 250 000 euros, tout compris. "Nous allons rénover un bâtiment pour nous y installer, sur 50 m², et y créer un logement de 90 m²", explique Michel Tardivel, le gérant, avec Eric Borrelly, et fondateur de l’entreprise installée pour le moment à Plérin dans moins de 20 m². Le déménagement devrait avoir lieu au premier trimestre 2022 et entraîner le recrutement d’une assistante.

Une embauche qui viendra porter les effectifs à quatre salariés, répartis sur deux autres implantations à Perpignan et à Montpellier. Mais l’autre actualité de la rentrée est l’ouverture d’un quatrième apparenté franchisé (contrat de réseau) à Rennes, qui a ouvert le 1er septembre et complète de précédentes ouvertures à Niort, Bordeaux et Quimper. "Pour un droit d’entrée modeste de moins de 10 000 euros, on apporte nos supports commerciaux, nos veilles juridiques et réglementaires, notre notoriété, assurance, qualifications… pour que le candidat s’installe en indépendant sans toutes ces contraintes."

Nouvelle réglementation

Une ouverture qui pourrait en appeler une autre rapidement dans un marché où l’activité à volume constant pourrait être multipliée par 1,5 voire deux grâce à la mise en application au 1er janvier 2022 d’une nouvelle réglementation pour la construction des bâtiments : la RE2020. "Là où la précédente législation s’arrêtait aux économies d’énergie, la RE2020 demande un bilan environnemental du bâtiment, en rajoutant des contraintes comme l’intégration du confort d’été ou la qualité de l’air à l’intérieur des pièces, avec des tests d’étanchéité et de contrôle des ventilations", souligne le Costarmoricain, qui s’attend à une grosse activité en fin d’année avant un trou d’air début 2022.

"On vient juste de recevoir les 1 800 pages des arrêtés d’application. Les trois premières années serviront à alimenter une base nationale sur cette nouvelle réglementation. Elle est critiquée car elle entraînera une plus grande sobriété dans la structure des maisons et un surcoût mais la France est le premier pays à imposer à sa population des maisons bas carbone. C’est forcément une expérimentation."

Thermicien conseil

Accord Thermique vise les 500 000 euros de chiffre d’affaires en 2021. Son activité se divise en trois pôles : l’ingénierie thermique (calcul et conseil en performance énergétique des bâtiments), l’ingénierie financière (dans le cadre d’une rénovation, rapprochement des aides de l’état des solutions préconisées) et, désormais, l’ingénierie bilan carbone. L’entreprise a été créée en 2015. "Le marché est venu à nous dans un métier né de la réglementation précédente, en 2012. Il y a eu au début beaucoup d’opportunistes. On a choisi très tôt d’acquérir des certifications comme l’Afnor et OPQIBI. Et nous avons pratiquement créé le métier de thermicien conseil, pour aller au-delà des conseils sur internet déshumanisés."

Michel Tardivel a créé Accord Thermique en 2015.
Michel Tardivel a créé Accord Thermique en 2015. — Photo : Matthieu Leman

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail