Bordeaux

Innovation

Gloo, une application qui rend les rencontres plus spontanées

Par Mallory Lalanne, le 11 décembre 2019

Aidan O’Brien a lancé en juillet 2019 son application Gloo de rencontres spontanées. Pour affiner et perfectionner son concept, l'entrepreneur fait vivre sa marque sur le terrain et part à la rencontre de sa communauté.

Aidan O'Brien, fondateur de Gloo.
Aidan O'Brien, fondateur de Gloo. — Photo : Gloo

Le créateur

Pour faire parler de lui, Aidan O’Brien, président de la société Gloo, préfère agiter son imagination plutôt que son portefeuille. Cet entrepreneur de 42 ans natif de Newcastle, spécialiste du big data et ancien senior manager passé par Accenture et Dell Technologies aux États-Unis, lâche régulièrement des mascottes géantes dans le centre-ville de Bordeaux. En septembre dernier, des oiseaux bleus et des cigognes roses se sont mis en scène sur le festival Open air de Bordeaux. Dans le même esprit, un dimanche près de la gare de Bordeaux Saint-Jean, les mêmes mascottes ont improvisé une bagarre de polochons. Ses idées, cet entrepreneur diplômé de Sciences Po d’Oxford, les pioche dans ses différentes expériences internationales. Marié à une Basque et père de trois enfants, il a travaillé en tant qu’expatrié dans 17 pays, en Amérique du Nord, mais aussi en Belgique, du Danemark, au Brésil, à Singapour, et à Hong Kong.

Le concept

Ces expériences l’ont ainsi mené à créer l’application Gloo. Elle vise à rapprocher en temps réel les personnes qui souhaitent passer du temps avec leurs amis. « Je souhaite apporter une solution au fait que les gens n'organisent plus d'événements parce qu'ils anticipent le cauchemar logistique que cela représente. L’application permet d’envoyer un message prédéfini à des amis qui ne sont pas très loin, d’organiser un petit-déjeuner, un goûter ou un dîner et de proposer deux lieux à proximité. Les restaurateurs peuvent même insérer des messages dans le chat et interagir avec le groupe », confie Aidan O’Brien. Lancée officiellement en juillet 2019, l’application en est aujourd’hui à sa version 457.

Le marketing participatif, c’est l’axe majeur de la stratégie de l’entreprise. Depuis 2017, Aidan O’Brien fait participer les consommateurs à la conception de son application. Aujourd’hui encore, il réunit régulièrement sa communauté pour recueillir les avis et faire évoluer le design de l’application, la « base line ». « La transposition du design thinking à la communication nous permet de nous reconnecter aux besoins du public », affirme le dirigeant. Cette méthode a également pour avantage de réduire les coûts financiers liés à la R & D. « Nous faisons beaucoup de tests avec des maquettes papier, ce qui nous permet de repérer rapidement les erreurs », poursuit-il.

Les perspectives

Basée jusqu’à la fin de l’année au Village by CA puis cours de la Luze dans le centre de Bordeaux à partir de début 2020, la société de 7 salariés souhaite attaquer le marché anglo-saxon et hispanique. « Une fois qu’on a un produit qui fonctionne, il faut aller vite », confesse Aidan O’Brien. Le président et son associé Olivier Locufier, élu depuis peu conseiller deeptech d’Emmanuel Macron, souhaite réaliser une levée de fonds d’ici septembre 2020 et table sur un chiffre d’affaires prévisionnel de 5,6 millions d’euros. L’entreprise va par ailleurs recruter 12 à 15 personnes à Bordeaux, essentiellement des développeurs et des data scientist d’ici 2021.

Aidan O'Brien, fondateur de Gloo.
Aidan O'Brien, fondateur de Gloo. — Photo : Gloo

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.