Nouvelle-Aquitaine

Accompagnement

Coronavirus : 25 % des salariés du privé en chômage partiel en Nouvelle-Aquitaine

Par Yoan Denéchau, le 08 avril 2020

Quel est l'impact de l'épidémie de Covid-19 sur les entreprises de  Nouvelle-Aquitaine ? Pascal Appréderisse, directeur de la Direccte régionale, donne les derniers chiffres du chômage partiel dans la région et revient sur plusieurs difficultés auxquelles les services de l'État et les les entreprises ont été confrontés.

Chômage
Depuis le 15 mars, 50 000 dossiers de demande d'activité partielle ont été déposées par des entreprises en Nouvelle Aquitaine, contre 1 200 sur la totalité de l'année 2019. — Photo : Roland LETSCHER;

49 400 demandes d’activité partielle, représentant 387 000 salariés sur tout le territoire de Nouvelle-Aquitaine depuis le début du confinement. Voici le bilan au 3 avril 2020, communiqué par Pascal Appréderisse, directeur régional de la DIRECCTE Nouvelle-Aquitaine. Si le représentant de l’État rappelle que le gouvernement souhaite éviter tout licenciement en France, il reconnaît plusieurs défaillances. « Depuis le 15 mars, le système de demande d’activité partielle – dépendant de l’Agence de services et de paiement (ASP) – est engorgé, précise Pascal Appréderisse. Sur toute l’année 2019, DIRECCTE Nouvelle-Aquitaine a traité 1 200 dossiers de chômage partiel, bien loin des chiffres actuels, proches de 50 000 demandes ». Au total, un quart des salariés du privé sont concernés par le chômage partiel en Nouvelle-Aquitaine.

Un système totalement repensé

La démarche pour faire une demande d’activité partielle est entièrement dématérialisée et les services de l’État ont dû repenser la plateforme internet de l’ASP. « Il a fallu rebâtir le système internet, reprend Pascal Appréderisse. À la base, l’ASP ne pouvait supporter que 50 connexions simultanées au niveau national, contre 15 000 actuellement. Ce plafond a causé des difficultés aux entreprises pour créer leur compte. Nous estimons que 2 ou 3 % d’entre elles n’ont pas réussi ».

Pascal Appréderisse, directeur de la DIRECCTE Nouvelle-Aquitaine
Pascal Appréderisse, directeur de la DIRECCTE Nouvelle-Aquitaine - Photo : DIRECCTE Nouvelle-Aquitaine

« Nous ne sommes pas au niveau maximal »

Dans le détail des chiffres de la DIRECCTE Nouvelle-Aquitaine, les secteurs les plus touchés sont le commerce, la restauration, ou encore le bâtiment. Dans cette dernière catégorie, 60 000 salariés sont concernés dans le gros œuvre, 46 000 dans le second œuvre et 10 000 dans les travaux publics, soit un tiers des effectifs du BTP régional. Côté départements, c’est la Gironde qui rassemble le plus grand nombre de demandes de chômage partiel avec 120 000 salariés, soit près d’un tiers du total. « Nous n’avons pas atteint le niveau maximal, explique Pascal Appréderisse, mais nous restons dans les prévisions de la CCI régionale et de la Banque de France ». Le iirecteur de la DIRECCTE Nouvelle-Aquitaine annonce que les premiers remboursements d’activité partielle arriveront autour du 15 avril. Pour les entreprises néo-aquitaines souhaitant s’informer sur la demande d’activité partielle, un numéro régional unique d’appel a été lancé : le 0 806 000 126.

Chômage
Depuis le 15 mars, 50 000 dossiers de demande d'activité partielle ont été déposées par des entreprises en Nouvelle Aquitaine, contre 1 200 sur la totalité de l'année 2019. — Photo : Roland LETSCHER;

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail