Loire

Défense

NBC-Sys prépare la nouvelle génération de masques à gaz de l'armée française

Par Gilles Cayuela, le 14 janvier 2022

Basée à Saint-Chamond dans la Loire, NBC-Sys, une filiale du groupe Nexter, va investir plusieurs millions d’euros pour produire les masques à gaz du fantassin de demain.

La nouvelle ligne dédiée à la fabrication des cartouches filtrantes des masques à gaz d’aujourd’hui et de la nouvelle génération développée par NBC-Sys.
La nouvelle ligne dédiée à la fabrication des cartouches filtrantes des masques à gaz d’aujourd’hui et de la nouvelle génération développée par NBC-Sys. — Photo : NBC-Sys

Filiale du groupe industriel d’armement Nexter, NBC-Sys (80 salariés, 25 M€ de CA en 2021) vient d’investir "plusieurs millions d’euros" dans une nouvelle ligne dédiée à la fabrication des cartouches filtrantes NBC (nucléaire, bactériologique et chimique) pour masques à gaz.

"La ligne actuelle avait été mise en service en 1991, lors du lancement des masques ARFA (appareil respiratoire filtrant des armées) que nous produisons depuis cette époque pour l’armée française mais aussi pour l’export. Nous avons livré en fin d’année dernière le millionième exemplaire de cette gamme", précise Jean-Marie Mathelin, le directeur général de NBC-Sys, qui conçoit aussi des systèmes de décontamination ainsi que les systèmes de protection des risques NRBC (nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques) des véhicules Nexter.

Un nouveau masque pour 2027

Entièrement automatisée, cette nouvelle ligne sera aussi compatible avec les cartouches filtrantes de la prochaine génération de masques à gaz que NBC-Sys livrera aux armées françaises à partir de 2027.

"Nous faisons partie avec SP Défense, Ouvry et Paul Boyé Technologies du consortium qui a été retenu au printemps 2019 par la DGA pour développer le programme EPIA (Ensemble de protection individuelle des armées) qui vise à remplacer l’ensemble des équipements de protection individuel du fantassin. NBC-Sys est le systémier du programme et le concepteur du masque", développe Jean-Marie Mathelin.

Plus ergonomique, "avec un champ de vision amélioré" et "un niveau de protection contre les risques NRBC augmenté", ce nouveau masque à gaz devrait mobiliser, là encore, plusieurs millions d’euros d’investissement d’ici à 2027.

30 % à l’export

"Il va falloir mettre en œuvre tout l’outillage et tous les moules qui vont permettre de le fabriquer. Un masque à gaz, c’est une cinquantaine de pièces en plastique. Au final, nous allons devoir investir au moins autant que sur la ligne de production de cartouche qui est notre plus gros investissement des 20 dernières années", précise le directeur général.

Des investissements que NBC-Sys entend rentabiliser dans le temps. "L’objectif c’est de faire aussi bien qu’avec le précédent masque. On vise le million d’exemplaires dont 30 % à l’export", confie Jean-Marie Mathelin.

La nouvelle ligne dédiée à la fabrication des cartouches filtrantes des masques à gaz d’aujourd’hui et de la nouvelle génération développée par NBC-Sys.
La nouvelle ligne dédiée à la fabrication des cartouches filtrantes des masques à gaz d’aujourd’hui et de la nouvelle génération développée par NBC-Sys. — Photo : NBC-Sys

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail