Rhône

Formation

Le groupe Sainte-Marie-Lyon, poids lourd de l'enseignement privé, s'implante à Meyzieu

Par Audrey Henrion, le 09 janvier 2020

Le groupe d’enseignement catholique lyonnais fondé en 1893, l’un des plus côtés avec Les Chartreux et les Lazaristes, accueille désormais 4 600 élèves pour un budget annuel de 18 millions d’euros.

Ce lycée incarne une étape majeure dans la vie du groupe Sainte-Marie qui connaît une forte croissance, avec 4600 élèves, dont 1 000 de plus en dix ans, 330 enseignants et 282 salariés (soit 225 ETP) et un budget 2018-2019 de 18 millions d’euros.
Ce lycée incarne une étape majeure dans la vie du groupe Sainte-Marie qui connaît une forte croissance, avec 4600 élèves, dont 1 000 de plus en dix ans, 330 enseignants et 282 salariés (soit 225 ETP) et un budget 2018-2019 de 18 millions d’euros. — Photo : Sainte Marie Lyon

Les Frères Maristes s’implantent à Meyzieu. Pour la première fois de son histoire, le prestigieux établissement lyonnais fondé en 1893, l’un des plus « cotés » de l’enseignement privé, construit un lycée ex nihilo. « Ce nouvel établissement incarne une étape majeure dans la vie de Sainte-Marie-Lyon » souligne Marc Bouchacourt, directeur général depuis 2005, à la tête d’un des poids lourds de l’enseignement privé de France, comptant 4 600 élèves de la maternelle aux classes préparatoires, dont 1 000 de plus en dix ans. Le groupe emploie ainsi 330 enseignants (fonctionnaires de l’Éducation nationale) et 282 salariés (soit 225 ETP). Son budget 2018-2019 (18 millions d’euros) provient de l’État, des collectivités locales et des prestations payées par les familles en fonction de leurs revenus.

Don au diocèse de Lyon

Le coût du futur établissement, pour l’instant nommé « Sainte-Marie-Lyon à Meyzieu », est estimé à 15 millions d’euros. Il sera financé par des emprunts bancaires à 50 %, une campagne de collecte de fonds auprès des particuliers, comptant sur d’anciens élèves tels qu’Olivier Ginon (GL events), Patrick et Bruno Boccard (entreprise Boccard). La Région Auvergne-Rhône-Alpes mettra aussi la main à la poche, à hauteur de 400 000 euros sur 5 ans, comme l’y autorise la loi Falloux. Elle a lancé en septembre 2017 sous l’autorité de Laurent Wauquiez un « Plan Marshall des lycées », doté d’une enveloppe de 1,5 milliard d’euros pour encourager la rénovation ou construction d’établissements, y compris privés.
Le projet a aussi vu le jour grâce au don fait au diocèse de Lyon d’un terrain de 16 000 m², rue du Rambion, en face du Groupama Stadium. « Il n’existait pas encore de lycée d’enseignement privé dans l’est de Lyon, sauf un à Villeurbanne et un autre dans le 3e arrondissement », souligne Marc Bouchacourt, se félicitant de cette implantation « dans un secteur moins privilégié que Lyon », alors que l’Insee prévoit 45 000 élèves supplémentaires sur ce territoire d’ici 10 ans.

Rapprochement possible avec OL Groupe

Conçu par l’architecte Marie Adilon (dont le père, Georges, a signé le geste architectural pour la rénovation de l’externat Sainte-Marie dans les années soixante), le bâtiment de 5 000 m² s'étendra sur quatre niveaux, pouvant accueillir plus tard l’école privée du Sacré-Cœur à Meyzieu et un collège, soit 1 000 élèves. Au total, 18 salles de cours, une pastorale, deux bibliothèques, quatre laboratoires, deux salles informatiques… mais aussi un oratoire, quatre « parloirs » et deux réfectoires. Pour l’extérieur, une cour de récréation de 800 m², deux terrains de sport de 800 m² chacun ainsi qu’un vestiaire, un parking voitures de 40 places, et un local vélos de 105 places. « À Meyzieu, nous avons conscience de nous adresser à une population plus modeste que celle de Lyon, mais nos tarifs iront de 500 euros annuels à 2 500 avec la création d’une classe allophone », souligne le directeur, qui entend également se rapprocher d’OL Groupe pour créer des passerelles pédagogiques entre les deux univers. Les travaux commenceront en mars prochain, pour une ouverture en septembre 2021, complétant les établissements de Saint-Paul, La Solitude, La Verpillière et Made In.

Ce lycée incarne une étape majeure dans la vie du groupe Sainte-Marie qui connaît une forte croissance, avec 4600 élèves, dont 1 000 de plus en dix ans, 330 enseignants et 282 salariés (soit 225 ETP) et un budget 2018-2019 de 18 millions d’euros.
Ce lycée incarne une étape majeure dans la vie du groupe Sainte-Marie qui connaît une forte croissance, avec 4600 élèves, dont 1 000 de plus en dix ans, 330 enseignants et 282 salariés (soit 225 ETP) et un budget 2018-2019 de 18 millions d’euros. — Photo : Sainte Marie Lyon

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail