Isère

Industrie

Conjoncture

La start-up Survoltage propose de décaler sa consommation d’énergie contre rémunération

Par Marie-Amélie Mine, le 01 février 2023

La start-up grenobloise Survoltage, qui a développé une application pour inciter les utilisateurs à décaler leur consommation énergétique lors des pics de consommation, moyennant rémunération, a levé 700 000 euros et compte atteindre 50 000 utilisateurs d’ici la fin de l’année.

Joris Brémond et Jeff Knoepfli (à droite), les deux fondateurs de Survoltage.
Joris Brémond et Jeff Knoepfli (à droite), les deux fondateurs de Survoltage. — Photo : LabelRP

Alors que les prix de l’électricité ne cessent de progresser sur fond de crise énergétique, la start-up Survoltage pourrait aider les Français à réaliser de sérieuses économies sur leur facture à la fin du mois. Fondée à l’automne 2022 par Joris Brémond et Jeff Knoepfli, deux passionnés de la gestion d’énergie, cette application, téléchargeable gratuitement, souhaite inciter les particuliers à consommer au bon moment de la journée. Avec pour objectif d’économiser l’équivalent de plusieurs centrales à charbon tous les soirs et ainsi d’éviter l’émission de 4 000 tonnes de CO2 à la fin de l’hiver 2023/2024. Un créneau porteur pour cette jeune pousse, qui vient d’ailleurs de boucler un premier tour de table de 720 000 euros.

Décaler la consommation d’électricité

"Chaque jour sur le territoire, les pics de consommation se situent entre 12 heures et 14 heures, puis entre 18 heures et 20 heures. Pour assurer la production énergétique à ces moments-là, des moyens considérables, polluants et parfois importés doivent être mis en place", explique Jeff Knoepfli, qui ajoute qu’en période de pics, le réseau électrique est contraint d’avoir recours aux centrales à charbon, à gaz ou au fioul. Certes, les fournisseurs actuels permettent déjà d’obtenir des offres plus intéressantes si l’utilisateur fait fonctionner ses machines en heures creuses. "Mais ces offres fonctionnent plutôt sur un modèle restrictif : si le consommateur n’a pas respecté ses heures ou jours, il subit une augmentation de sa facture", explique Jeff Knoepfli. Fondé sur le principe du volontariat, Survoltage propose au contraire de rémunérer les utilisateurs vertueux.

Valoriser les blocs d’énergie non consommés

Le principe est simple : l’utilisateur télécharge l’application, renseigne les appareils électroménagers et systèmes de chauffage dont il dispose chez lui, le montant de sa facture électrique puis indique son numéro de compteur. Une fois ces informations renseignées, il reçoit une notification, transmise 4 heures avant le pic, lui suggérant de reporter la programmation de l’un de ses appareils ou de couper son chauffage une trentaine de minutes. Si l’utilisateur décide de participer, l’application vérifiera a posteriori grâce aux données Linky, que l’effacement de consommation a bien eu lieu. Ces effacements de consommation, agrégés en "blocs" peuvent ensuite être valorisés en euros, 1 KWh d’électricité effacé se vendant au même prix (environ 20 centimes) que 1 KWh produit, sur le marché européen de l’énergie et du carbone. Dès que la jeune entreprise aura obtenu l’agrément du gestionnaire de réseau RTE, en tant qu'"opérateur d’effacement", elle pourra commencer à échanger les blocs d’effacement des particuliers sur les marchés. La start-up prévoit ainsi de se rémunérer en prélevant une commission de 40 % sur le prix de vente des blocs d’effacement. Le reste sera rétribué aux consommateurs vertueux, qui pourraient recevoir jusque 50 euros par an. La jeune pousse vise 50 000 utilisateurs à la fin de l’année, pour être rentable, avec un objectif de 300 000 à 500 000 euros de chiffre d’affaires.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition