Haute-Savoie

Industrie

Stratégie

Groupe Savoy lance son usine de batteries réparables et recyclables

Par Delphine Sauzay, le 29 janvier 2024

En voie de diversification dans la micromobilité électrique, l’équipementier automobile Groupe Savoy se prépare à industrialiser son concept de batteries bas carbone. Il vient d’inaugurer son site industriel de Thyez, en Haute-Savoie.

La Bagnole, véhicule électrique de la marque Wilow, en mode tout terrain
La Bagnole, véhicule électrique de la marque Wilow, en mode tout terrain — Photo : DR

Implanté à Cluses (Haute-Savoie), l’équipementier automobile Groupe Savoy (850 salariés dans le monde dont 600 en France, 135 M€ de CA) vient d’être retenu dans le cadre de l’appel à projets France 2030 baptisé Isstogram pour l’industrialisation de son concept innovant de batteries. Réparables et recyclables, elles sont conçues pour la micromobilité électrique sur des trajets inférieurs à 50 kilomètres.

Pour les produire, sa future usine à Thyez (Haute-Savoie) a été lancée en grande pompe le 19 janvier dernier en présence notamment de Bruno Bonnell, secrétaire général en charge de l’investissement pour France 2030 et d’Yves le Breton, préfet de Haute-Savoie.

20 millions d’investissements

Ce spécialiste de l’injection plastique, de la mécatronique et du décolletage joue gros. Il va investir 20 millions d’euros pour sa diversification stratégique dont 3 millions seront financés par France 2030. Pour le reste, l’entreprise familiale compte recourir à de l’autofinancement et des emprunts.

L’industrialisation des packs batteries, mis au point par la jeune entreprise francilienne Pymco technologies sera développée dans le cadre d’un consortium piloté par Savoy, avec Wise Integration et l’Ipfen.

"Normalement dans une batterie, toutes les cellules sont soudées entre elles. En fin de vie, elles sont broyées et brûlées. Il n’est pas possible de recycler les différents matériaux séparément, explique Arthur Allamand, directeur marketing du Groupe Savoy. Notre technologie assemble les cellules entre elles. Ce qui permet de réparer les packs batterie et de les démonter dans un second temps pour les utiliser dans un stockage stationnaire comme un panneau solaire". Enfin, en toute fin de vie, elles peuvent être démontées et facilement recyclées. Le consortium va également développer des applications de diagnostic sélectif pour connaître le statut - la santé - de chaque cellule.

10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2024

Groupe Savoy va embarquer ces packs batterie sur les véhicules électriques "légers et ludiques" de sa marque Kilow créée en octobre 2022 autour de la philosophie “moins c’est mieux”. Celle-ci propose des voitures avec et sans permis (La Bagnole), des vélos à assistance électrique (Gravel et Cocotte) et des trottinettes (Lab’elle).

"Notre battery factory implantée à Thyez va progressivement monter en puissance cette année, avec l’objectif de réaliser un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros", annonce le directeur marketing de l’entreprise. Pour l’heure, le département micromobilité emploie 50 salariés, pour l’essentiel dédiés à la R & D mais 200 personnes devraient être recrutées d’ici 2028. Et 10 000 véhicules La Bagnole devraient être produits la même année.

L’usine servira également des clients extérieurs (40 % du CA cette année). Modulable, la technologie est déclinée dans une large gamme de puissances, de 250 Wh pour une trottinette à 6 000 Wh pour un petit véhicule. Ce qui permettra de répondre à des cahiers des charges personnalisés.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition