Isère

Industrie

Investissement industriel

Finoptim investit deux millions dans son site de production

Par Marie-Amélie Mine, le 07 novembre 2023

Les fondateurs de l’entreprise iséroise Finoptim, concepteur et fabricant d’équipements au feu de bois, ont annoncé reprendre 100 % de son capital et investir 2 millions d’euros dans l’usine de production pour répondre à la forte croissance de leur activité.

Baptiste Ploquin et David Lépiney, cofondateurs de Finoptim
Baptiste Ploquin et David Lépiney, cofondateurs de Finoptim — Photo : Jean-Marc Blache

La PME iséroise Finoptim (24 salariés ; 3,3 M€ de CA), qui conçoit et fabrique des équipements au feu de bois (cheminées, braseros, planchas) renoue avec l’indépendance : les deux fondateurs de l’entreprise Baptiste Ploquin et David Lépiney ont ainsi annoncé reprendre 100 % du capital. Une décision prise de manière conjointe avec les précédents actionnaires CMCIC Capital Prive et Kreaxi, qui avaient investi dans l’entreprise en décembre 2016. "CMCIC Capital Prive et Kreaxi ont beaucoup apporté à Finoptim : leur accompagnement nous a permis de structurer notre développement, d’agrandir notre réseau commercial et d’augmenter progressivement notre capacité d’industrialisation", explique ainsi Baptiste Ploquin.

L’entreprise, qui fête ses dix ans cette année, a également annoncé un investissement de 2 millions d’euros pour agrandir son site de production. Un investissement financé par Bpifrance, des prêts bancaires et une aide de 200 000 euros reçue dans le cadre de France Relance. Un nouvel espace de 400 m² devrait ainsi être ajouté aux 600 m² actuels pour permettre à Finoptim d’optimiser ses flux de production tout en augmentant sa capacité de fabrication, notamment grâce à l’acquisition d’une machine plieuse numérique, d’une cisaille numérique, ou d’un banc de test nouvelle génération. La fin des travaux de rénovation et d’agrandissement est prévue en juin 2024.

Une forte croissance de l’activité

L’extension s’est avérée nécessaire du fait de la forte croissance de l’entreprise : avec un chiffre d’affaires de 3,3 millions d’euros au 30 juin 2023, la PME grenobloise a enregistré une croissance de 106 %, triplant ainsi son activité en seulement 2 ans. L’équipe a par ailleurs triplé de taille en un an, avec 16 recrutements l’an dernier. "La demande est très soutenue depuis deux ans : les gens ont beaucoup investi dans leur habitat à la suite de l’épidémie de Covid. La crise énergétique l’an dernier et les risques de coupure électrique ont par ailleurs incité les gens à investir dans le mix énergétique pour ne pas être dépendants d’un unique fournisseur pour leur chauffage", explique Baptiste Ploquin. Spécificité de l’entreprise - et qui lui permet de se démarquer - : une production "lowtech" qui ne demande que du bois pour fonctionner contrairement aux inserts ou poêles à pellets électriques qui requièrent des équipements type semi-conducteurs. Autre particularité que revendique l’entreprise : une fabrication locale à 90 %. Ce qui lui permet de maintenir des délais exceptionnels pour les clients, d’éviter les ruptures d’approvisionnement et de réduire du même coup son empreinte carbone. Membre de la Convention des entreprises pour le climat (CEC) Finoptim envisage ainsi d’intégrer des indicateurs sur l’ensemble de ses produits afin de mesurer leur empreinte carbone et la consommation énergétique liée à leur fabrication.

De nouveaux investissements programmés

Lauréate du plan France 2022, Finoptim compte bien poursuivre sur sa lancée avec notamment le développement de son réseau commercial et de nouveaux investissements en R & D afin de lui permettre de continuer à proposer de nouveaux produits : la gamme de cheminées de l’entreprise s’est étoffée au fil des années, tandis que son réseau s’est développé avec le partenariat de 80 revendeurs à travers toute la France. Par ailleurs, si Finoptim s’est jusqu’à présent concentré sur le marché français, elle envisage de se développer sur le marché européen.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition