Distribution

Conjoncture

Casino revoit ses prévisions à la baisse et entre en procédure de sauvegarde accélérée

Par Gilles Cayuela, le 26 octobre 2023

Chiffre d’affaires en France en recul au 3e trimestre, bénéfices annuels revus à la baisse, dette qui augmente… La situation se dégrade pour le distributeur stéphanois Casino, qui a annoncé mercredi 25 octobre son entrée en procédure de sauvegarde accélérée.

Casino et Saint-Etienne, une histoire commune qui a démarré en 1898.
Casino et Saint-Etienne, une histoire commune qui a démarré en 1898. — Photo : Gilles Cayuela

La situation économique de Casino ne s’arrange pas. Sur le segment France Retail, le géant stéphanois de la grande distribution vient d’annoncer un chiffre d’affaires en recul de 5,6 % au troisième trimestre. Les Supermarchés Casino et Hypermarchés enregistrent à nouveau des ventes en recul (-14,4 % en comparable), "du fait notamment des baisses de prix significatives (-10 % en moyenne)", précise un communiqué même si "les tendances continuent de s’améliorer sur le trafic clients et les volumes".

"Compte tenu des investissements pris nécessaires pour poursuivre le redressement du trafic et des volumes dans un contexte concurrentiel accru", Casino s’attend désormais à un EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) annuel "inférieur au niveau atteint fin septembre 2023 sur 12 mois glissants (100 M€ après loyers contre une prévision de 214 M€ en juillet dernier)". Au 30 septembre 2023, la dette financière nette ressort, elle, à 5,6 milliards d’euros, en hausse de 0,2 milliard d’euros par rapport au 30 juin 2023.

Des procédures de sauvegarde accélérée sont ouvertes

L’annonce de cette situation économique et financière dégradée fait suite à l’ouverture, le 25 octobre, des procédures de sauvegarde accélérée de Casino, Guichard-Perrachon et de certaines de ses filiales "afin de mettre en œuvre le plan de restructuration du groupe conformément aux termes de l’accord de lock-up conclu le 5 octobre dans le cadre des procédures de conciliation". Ouvertes pour une période initiale de deux mois, ces procédures de sauvegarde accélérées pourront être renouvelées pour deux mois supplémentaires "sans excéder une durée totale de quatre mois maximum", précise un communiqué.

Employant 200 000 salariés, l'entreprise créée en 1898 compte plus de 10 000 magasins dans le monde. Celles-ci arborent de nombreuses enseignes comme Monoprix, Franprix, Spar, Vival, Leader Price ou Naturalia. Le groupe est aussi présent dans le commerce en ligne avec Cdiscount et le marché B to B avec C-Logistics ou Octopia.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition