Charente-Maritime
Le fabricant d’emballages végétaux Lyspackaging se déploie à l’international
Charente-Maritime # Industrie # Innovation

Le fabricant d’emballages végétaux Lyspackaging se déploie à l’international

S'abonner

Fabricant de contenants biosourcés pour l’agroalimentaire et la cosmétique, Lyspackaging, basé à Chaniers (Charente-Maritime), vise une croissance exponentielle sur les cinq prochaines années. Levées de fonds, export, nouvelles filiales, diversification et construction d’une nouvelle usine seront menés de front avec pour objectif la réduction des emballages plastiques.

Nicolas Moufflet, le président fondateur de Lyspackaging — Photo : Pascal Burgues

Les Veganbottle de Lyspackaging ont le vent en poupe. Ces emballages végétaux biodégradables - en bouteilles ou pots - fabriqués à partir de lin, coquilles, pépins, noyaux, chanvre, etc., abritent in fine des cosmétiques ou produits agroalimentaires. En plein développement, l’entreprise basée à Chaniers (Charente-Maritime) a engagé un tour de table pour boucler sa troisième levée de fonds depuis sa création en 2015. Après avoir collecté 1,7 million d’euros en 2018, elle espère réunir 10 millions d’euros. "Nous sommes sur le point de finaliser l’opération. Deux investisseurs apportent une contribution de 6 millions, reste à trouver un troisième partenaire financier", confie Nicolas Moufflet, le président fondateur.

30 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici 5 ans

Cette levée doit permettre d’accompagner industriellement le développement de la société à l’international ainsi que sa diversification dans la vente clés en main d’unités de fabrication de contenants. Le premier équipement a été installé en 2021 à l’île Maurice. En janvier dernier, un deuxième a été livré en Guadeloupe pour fabriquer des pots, emballages, gourdes, gobelets dans la zone Caraïbes. "Nous avons commercialisé une vingtaine de projets à l’international sachant que nous fabriquerons et fournirons la matière première à toutes ces unités. La prochaine installation verra le jour en 2024 à Tahiti."

La PME envisage d’ici cinq ans de créer des filiales notamment au Costa Rica et en Indonésie qui "seront des bases pour fabriquer la matière sur place et l’acheminer vers les différents sites". L’entreprise, qui emploie une vingtaine de personnes, devrait créer 25 postes supplémentaires d’ici quatre à cinq ans. Dans le même temps, son chiffre d’affaires devrait passer de 3,4 millions d’euros en 2022 à 30 millions d’euros.

Plusieurs programmes de R & D

En parallèle, Lyspackaging mène plusieurs programmes de R & D pour créer de nouveaux produits. Elle a ainsi mis au point, en partenariat avec le Comité régional de la conchyliculture de Charente-Maritime (CRC) et l’entreprise bretonne Seabird (400 K€ CA 2021, quatre salariés), une version biosourcée des coupelles nécessaires à la culture des huîtres, jusqu’à présent en plastique. Après trois années de test, elles seront utilisées à compter de cet été.

Lyspackaging développe également un pilote pour commercialiser un système de conditionnement d’eau provenant du réseau sans puiser dans la nappe phréatique, en vue de concurrencer les emballages pétrochimiques. "Une opération de crowdfunding sera également lancée sur la plateforme Ulule pour développer le concept Tribu Water qui vise à installer dans une tribu isolée de Madagascar un nouveau système pour obtenir une eau potable et sécurisée à partir d’un forage et fabriquer sur site les contenants avec des matières locales biosourcées."

Pour digérer sa croissance, l’entreprise a prévu d’investir 5,5 millions d’euros dans une nouvelle usine de 3 700 m² et de déménager de Chaniers à Fontcouverte, toujours dans la région saintaise. Les travaux, placés sous la houlette du bureau d’études Ilao, pourraient être engagés d’ici l’automne prochain.

Charente-Maritime # Industrie # Banque # Services # Innovation # International # RSE
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise LYSPACKAGING