Montpellier
L’adtech Adagio met un nouveau turbo dans sa croissance
Montpellier # Industrie # Commercial

L’adtech Adagio met un nouveau turbo dans sa croissance

S'abonner

Le montpelliérain Adagio qui fait de l'omptimisation publicitaire enregistre un niveau d’activité multiplié par 40 en deux ans. Misant plus sur l’innovation technologique que la force commerciale, il lance une nouvelle offre pour rayonner davantage auprès des sites médias.

Anh-Tuan Gai a cofondé Adagio avec Franck Durousset en 2016 — Photo : Adagio

En seulement six ans, l’entreprise montpelliéraine Adagio (20 salariés) s’est hissée dans le top 3 mondial des plateformes de vente d’espaces publicitaires en ligne (SSP). Elle s’appuie sur une innovation technologique, qui lui permet d’analyser l’attention des internautes et donc de mieux commercialiser les emplacements publicitaires des éditeurs de sites web ou des sites médias. Présente dans 80 pays, l’adtech a signé une croissance spectaculaire en deux ans : son chiffre d’affaires est passé de 1,7 à 17 millions d’euros en 2021, puis à 42 millions d’euros en 2022. Le tout avec un seul commercial.

Un double moteur de croissance

Formée en 2016 par trois experts en publicité digitale, cloud computing et big data, Adagio mise en effet sur l’innovation technologique pure. Sa SSP, en valorisant mieux les emplacements publicitaires des sites médias partenaires, lui permet d’augmenter le revenu minimal garanti. Du coup, Adagio se révèle spécialement performante lorsque ces espaces sont mis aux enchères par les éditeurs.

De plus, ce modèle permet à Adagio de croître sans avoir à doper sa force commerciale pour vendre des campagnes aux agences et annonceurs (à la différence des autres grandes adtechs françaises telles que Criteo ou Teads, elle aussi née à Montpellier). "D’une part, notre technologie étant automatisée, elle fonctionne avec n’importe quel site, dans n’importe quel pays. D’autre part, elle nous assure un modèle de croissance basé à la fois sur le nombre d’enchères remportées et le revenu généré en moyenne par enchère. Nous profitons donc de deux leviers de croissance, et cette vitesse de développement nous démarque des autres SSP, qui ne misent que sur l’abonnement à leur plateforme", résume Anh-Tuan Gai, PDG d’Adagio. Ainsi, tous les mois, Adagio intervient dans quelque 350 milliards d’enchères, qui touchent plus de 500 millions d’internautes dans le monde…

Une nouvelle arme pour les éditeurs

En 2023, Adagio met un troisième turbo dans sa croissance en lançant une offre baptisée "Prebid Cloud". Cette nouvelle plateforme va optimiser les connexions entre un éditeur de sites et la trentaine de SSP qu’il utilise en moyenne. Il en résulte un nouvel effet multiplicateur : Adagio sera impliquée non plus sur 1 % des revenus mais, à terme, sur 30 % des revenus réalisés par l’ensemble des SSP d’un site. "Nous continuons sur notre ligne : pour chaque problème identifié dans la chaîne de valeur programmatique de la pub, nous créons plus de valeur pour les éditeurs", commente Anh-Tuan Gai.

Encore en phase de tests chez certains partenaires, cette offre sera déployée dans les prochaines semaines chez les 300 clients d’Adagio. Pour l’adtech montpelliéraine, ceci devrait se traduire par un nouveau bond d’activité : elle prévoit de passer d’un million d’euros de résultat net annuel en 2022 à un million net mensuel en 2024. L’entreprise gère de nombreux grands comptes tels que l’éditeur anglais News UK, la Ligue professionnelle de baseball américaine, Le Bon Coin en France et son homologue au Brésil (OLX), l’opérateur télécom japonais NTT, etc. Pour développer la partie clients en Amérique, où elle réalise déjà 50 % de son activité, Adagio prévoit de créer une antenne de cinq personnes d’ici la fin 2023.

Montpellier # Industrie # Conseil en communication et marketing # Commercial # International