Montpellier
Dedienne Santé accélère en s’orientant vers l’Afrique et la chirurgie du sport
Montpellier # Santé # International

Dedienne Santé accélère en s’orientant vers l’Afrique et la chirurgie du sport

S'abonner

Le fabricant de prothèses orthopédiques Dedienne Santé ambitionne de doubler son chiffre d’affaires d’ici 2028. Cette croissance sera notamment portée par les récents partenariats noués en Afrique. La PME héraultaise pousse en outre son activité nouvelle de chirurgie du sport. À la clef : 10 millions d’euros d’investissement.

Dedienne Santé investit constamment dans la recherche et la production : 10 millions d’euros vont être injectés d’ici quatre ans — Photo : Valentina Benigni

Depuis février 2024, Dedienne Santé (65 salariés, CA 2023 : 17 M€) a accéléré le développement de son activité export en signant trois contrats avec des distributeurs importants en Algérie, au Maroc et au Togo. La PME qui conçoit, fabrique et commercialise des prothèses orthopédiques, principalement des hanches, depuis Mauguio (Hérault) et Nîmes (Gard), travaillait déjà avec deux distributeurs en Tunisie et au Maroc.

Une percée en Afrique

L’activité à l’international qui représente moins de 20 % du chiffre d’affaires devrait dépasser les 30 % d’ici 2028, estime Ludovic Toledo, le DG de l’entreprise, filiale de Menix Group depuis 2008. Ces récents partenariats vont y contribuer, et en annoncent d’autres. "Les chirurgiens du Togo ont découvert nos prothèses lorsqu’ils se sont formés en France et ont plaidé ensuite pour que leur hôpital se fournisse auprès de nous. Ils ont par ailleurs des partenaires au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso", glisse le dirigeant, qui compte profiter de ces liens.

Export à deux vitesses

L’Afrique représente un marché accessible, francophone, et dont "les professionnels ont un niveau de formation assez élevé", décrit Ludovic Toledo, déconstruisant certains préjugés. À côté des structures de santé historiques modestes se construisent de nouveaux hôpitaux très modernes. L’Afrique permet un développement rapide car les formalités d’homologation le sont. Ce n’est pas le cas d’autres territoires sur lesquels Dedienne Santé espère s’implanter. "Certains pays réclament un recul clinique de dix ans pour valider la mise en marché, alors que les premières hanches de notre gamme ont été posées en 2015", explique Ludovic Toledo. En Australie, au Vietnam, au Moyen-Orient, la PME a trouvé ses partenaires distributeurs et n’attend plus que le feu vert des autorités.

La chirurgie du sport en plein essor

Parallèlement, Dedienne Santé s’est positionnée sur la chirurgie du sport en produisant des pièces pour intervenir sur des ligaments croisés ou des épaules. Il s’agit de plus petites pièces en matériaux injectés, à la différence des hanches qui relèvent principalement de la métallurgie, par usinage. Enclenchée il y a cinq ans, mais freinée par le Covid, la diversification vers ce créneau connaît un essor important. De moins de 10 % du chiffre d’affaires aujourd’hui, il devrait atteindre près d’un tiers de l’activité dans cinq ans.

Dix millions d’euros d’investissements à venir

Porté par ces deux segments parfois imbriqués (export et chirurgie du sport), le chiffre d’affaires de Dedienne Santé pourrait dépasser les 30 millions d’euros à l’horizon 2028. Pour accompagner cette croissance, les investissements sont constants. Ainsi, près de 2 millions d’euros ont été mobilisés en 2023-2024 dans la R & D sur des compléments de gamme, ainsi que dans du matériel. Et pas moins de 10 millions d’euros vont être injectés jusqu’en 2028 pour la R & D et la production. Un des axes de recherche porte sur le numérique. Dedienne Santé travaille à l’inclusion de la réalité virtuelle dans l’environnement du chirurgien, par exemple pour l’aider à préparer ses interventions, par de la planification préopératoire en 3D.

Montpellier # Santé # International # Investissement industriel # Sport
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise DEDIENNE SANTE