Cequad en ordre de bataille pour conquérir de nouveaux marchés
# Industrie # Stratégie

Cequad en ordre de bataille pour conquérir de nouveaux marchés

S'abonner

Cequad s’est préparé depuis trois ans à partir à la conquête de nouveaux clients pour ses cartes et tiroirs électroniques. Le sous-traitant costarmoricain a investi 2,5 millions d’euros dans son outil de production, plus agile et d’une plus grande capacité. Il est en chemin pour l’obtention de la certification Iris et renforce encore ses synergies avec les autres filiales du groupe angevin Zekat.

Christelle Philippe, dirige Cequad, filiale du groupe Zekat, depuis le début d’année — Photo : Matthieu Leman

Le fabricant de cartes électroniques Cequad (8 M€ de CA en 2023, 40 salariés) s’apprête à partir à la conquête de nouveaux clients. "Nous souhaitons évidemment conserver nos clients historiques, dont un très important dans le domaine du ferroviaire. Mais nous voulons également nous diversifier sur de nouveaux marchés", précise Christelle Philippe, directrice de la filiale du groupe Zekat (Angers, 25 M€ de CA en 2023, 200 collaborateurs) depuis début 2024.

Ces marchés et clients nouveaux pourraient se trouver dans les domaines des télécommunications, de l’industrie ou encore des containers qui sont transformés, par exemple ceux dans lesquels est installé un équipement produisant de l'énergie, comme de l'hydrogène. Cette dernière activité, portée par une autre filiale du groupe Zekat, ZK-Systems, basée comme Zekat en Anjou, est très prometteuse. Cequad équipe ces containers de cartes électroniques et réalise le câblage filaire.

Cequad équipe les métros de Rennes et Paris

Cette synergie entre les douze entités du groupe constitue l’une des forces de la seule filiale bretonne, rachetée en 2006. Zekat, présidé par Pascal Denoël, comprend trois gros secteurs d’activité : le numérique, la mécatronique et la cobotique et robotique. Il peut donc proposer des ensembles complets et clés en main. "Le groupe rassure les clients car nous sommes une petite entreprise", reconnaît Christelle Philippe, dont l’entreprise équipe les systèmes de sécurité de nombreux métros autonomes dans le monde, comme ceux de New York, Paris et Rennes, par exemple. "Nous sommes une entreprise à taille humaine, ce qui nous permet d’être polyvalents et réactifs."

Cette synergie sera encore renforcée par l’adoption en cours d’un même ERP pour toutes les entités du groupe. Il sera installé chez Cequad avant la fin de l’année. Il sera également renforcé par la constitution en 2023 d’une force commerciale dédiée au pôle mécatronique auquel appartient le sous-traitant électronique costarmoricain. Un nouveau recrutement sera même réalisé pour le marché spécifique des cartes électroniques.

Une capacité de production accrue

Cette conquête commerciale vient également après une série d’investissements réalisés sur le site breton. Depuis 2021, 2,5 millions d’euros y ont été investis, dont 1,1 million d’euros de subventions de l’État, notamment au titre de France Relance. Ces efforts financiers ont notamment concerné le remplacement de la ligne CMS (qui installe les composants électroniques sur les cartes), en 2021, dont les qualifications ont été terminées en 2023.

"Avec cet équipement, nous pouvons travailler avec des composants encore plus miniaturisés et nous avons plus que doublé notre capacité de production de cartes, avec une capacité de 420 000 composants posés par jour", se félicite Christelle Philippe. Autre investissement conséquent, une vague (machine pour poser les composants traversants, NDLR) qui peut traiter les composants en alliage plombé et sans plomb. Ces deux machines possèdent des consommations énergétiques réduites par rapport aux générations précédentes.

Ouvrir les portes à de nouveaux clients

Enfin, pour terminer sa mise en ordre de bataille, Cequad est en cours d’obtention de la certification Iris, qu’elle devrait détenir au 1er trimestre 2025. Dédiée au secteur ferroviaire, elle pourrait ouvrir les portes de nouveaux clients dans ce domaine.

"Rien ne pourra nous arrêter maintenant. Nous mettons toute notre énergie à notre développement", conclut la dirigeante, qui ne dévoile pas d’objectifs de croissance chiffrés.

Côtes-d'Armor Pays de la Loire # Industrie # Stratégie # PME