Ille-et-Vilaine
Bleu Métal lance sa plateforme web de coproduits industriels
Ille-et-Vilaine # Industrie # Création d'entreprise

Bleu Métal lance sa plateforme web de coproduits industriels

S'abonner

Deux ingénieurs passés par l’Insa de Rennes, Arnaud Moulin et Guillaume Vailland, veulent donner une seconde vie aux coproduits industriels. Ils viennent de lancer une plateforme en ligne pour permettre des transactions locales entre professionnels. Les entreprises bretonnes sont ciblées dans un premier temps.

Arnaud Moulin et Guillaume Vailland, cofondateurs de Bluemarket — Photo : Bleu Métal

Les créateurs

Amis lors de leurs années à l’école d’ingénieurs Insa de Rennes, Arnaud Moulin et Guillaume Vailland, tous deux 26 ans, ont décidé de se lancer dans une aventure entrepreneuriale commune. Après avoir fondé la SAS Bleu Métal à L’Hermitage, en février 2022, les deux associés ont annoncé, à la rentrée, le lancement de Bluemarket, une plateforme web de réemploi de coproduits industriels. Leur cible : les professionnels de bassins industriels. "Nous sommes jeunes mais nous allons exploiter au mieux ce que nous avons appris", expose Arnaud Moulin.

Ancien ingénieur avant-projets chez le logisticien bretillien BA Systèmes, le jeune homme a évolué dans l’industrie 4.0 au contact de plusieurs PME industrielles. Son associé, Guillaume Vailland, docteur en informatique, est le "cerveau technique" de Bleu Métal. Il a comme bagage un projet de fin d’études mené chez l’assurtech rennaise Leocare. Cinq personnes travaillent au développement de Bleu Métal, dont les bureaux sont hébergés à la Villa Atlantique d’Orange, à Cesson-Sévigné.

Le projet

Le projet Bluemarket a été pensé en 2020. "J’ai remarqué qu’il n’y avait pas que des déchets dans les bennes des industriels, mais aussi des stocks dormants et des équipements inutilisés, relate Arnaud Moulin. Il n’y avait pas jusqu’à présent de solutions de réemploi industriel." L’objectif de Bluemarket est de "replacer le bon sens au cœur des processus industriels" afin de réemployer 100 millions d’euros de coproduits par an en France. À savoir des articles plus ou moins gros : machines-outils, équipements de manutention, pièces métalliques, appareils électroniques… Les transactions entre vendeurs (industriels) et acheteurs (établissements scolaires, associations, entreprises) ont pour vocation à se faire localement. Pour déterminer quels coproduits il fallait cibler dans son offre, Bluemarket a mené une expérimentation de sa plateforme sous la supervision du Poool, acteur majeur de l’innovation en Ille-et-Vilaine. Plusieurs industriels locaux y ont pris part : le technicentre de la SNCF, le fournisseur de matériel agricole Jeantil ou encore le fabricant de technologies médicales BA Healthcare.

Les perspectives

Bleu Métal entreprend le lancement de son projet auprès d’entreprises bretonnes. La start-up, qui compte une quarantaine d’utilisateurs pour démarrer, travaille avec des industriels de plusieurs secteurs d’activité (robotique, mécanique, agroalimentaire…) et de toutes tailles (PME, ETI, groupe régional). Bleu Métal se rémunère sur un pourcentage sur les transactions. Elle prévoit dans un second temps de livrer aux industriels des tableaux de bord d’impact environnemental et financier. Bleu Métal vise 300 utilisateurs de sa place de marché à la fin 2022, et 2 000 en 2023 en ouvrant son service à d’autres territoires. De quoi viser 300 000 euros de chiffre d’affaires.

Ille-et-Vilaine # Industrie # Informatique # Création d'entreprise
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise BLEU METAL