Haut-Rhin

Chimie

Weleda : Une croissance record pour la cosmétique bio

Par Lucie Dupin, le 04 septembre 2015

Weleda France, la marque de cosmétiques bio, affiche une croissance de 22% et un CA de 72 millions d'euros. Investissements et innovation constituent la clé de ce succès.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Si la philosophie de la marque Weleda est née en 1921 en Suisse et s'est implantée en 1924 à Saint-Louis (68), les produits cosmétiques bio et naturels et les médicaments homéopathiques sont restés longtemps discrets en France. Pourtant, 2014 a souri à la marque qui se positionne sur un marché de niche. Weleda compte 2 300 collaborateurs à travers le monde et a réalisé un chiffre d'affaires de 364 millions d'euros en 2014, en hausse de 8 %. La croissance de Weleda France a quant à elle progressé presque trois fois plus, de 22 % pour un chiffre d'affaires de 72 millions d'euros et représente le deuxième marché du groupe après l'Allemagne. « Au sein du groupe, la cosmétique représente 70 % de l'activité et la pharmaceutique 30 %, ces proportions sont davantage équilibrées pour Weleda France. Nous nous situons à 54 % sur le créneau de la cosmétique et à 46 % sur les médicaments. Si l'activité pharmaceutique a rencontré une meilleure progression, nous sommes très contents de ces deux activités » expose Peter Braendle, Président du directoire Weleda France et responsable des marchés du Benelux et de Grande-Bretagne. De plus, le marché français est prometteur puisque « 10 % des produits du marché de la cosmétique sont d'origine naturelle en Allemagne. Ils sont 4 % sur le marché français. Il y a encore des parts de marché à prendre ».

Investissements et rénovation

Après avoir traversé une période marquée par des pertes dans les années 2010-2012, le groupe a revu son activité en interne et a de nouveau rendez-vous avec la rentabilité. En 2014, Weleda a investi 2 millions d'euros sur le site d'Huningue, qui abrite un centre de production pharmaceutique dont les médicaments homéopathiques abondent le marché français et sont exportés à hauteur de 10 %. Entre autres, 700 000 euros ont été engagés pour la rénovation de la zone stérile pour la fabrication d'ampoules injectables. Le réseau de chaufferie/eau glacée et le réseau informatique ont quant à eux nécessité 1 millions d'euros d'investissement. La phase d'investissement se poursuit sur l'année 2014-2015 pour le service de dynamisation de l'ordre de 1 millions d'euros. Le groupe indique poursuivre ce rythme annuel d'investissements pour les années à venir. Pour les besoins de la rénovation, la production va être interrompue pendant dix mois à l'automne. En conséquence, les équipes ont déjà anticipé les stocks et la direction indique un objectif de croissance des ventes de l'ordre de 5 % pour 2015. « L'année 2015 a bien démarré, mais le marché est très dynamique, les concurrents ne dorment pas et nous sommes soumis à des aspects réglementaires très contraignants dans le domaine de la pharmaceutique. Nous restons vigilants et nous poursuivons nos efforts » confie Peter Braendle pour qui « le marché bio, même s'il reste une niche, est devenu mainstream ces deux-trois dernières années »

Notoriété et innovation

Outre l'unité de production et l'administration à Huningue, Weleda dispose également d'un centre de Spa à Paris, d'une centrale de distribution à Villeneuve-le-Roi pour l'activité pharmaceutique et d'un réseau de commerciaux. « Les médicaments homéopathiques sont distribués en pharmacie, la cosmétique est distribuée à travers trois circuits, pour moitié en pharmacie, les 50 % restants se partagent à parts égales entre les magasins bio et les parapharmacies. La France compte un important réseau de 22 000 pharmacies, nous en faisons notre priorité pour bénéficier de leurs compétences en conseils » souligne Peter Braendle pour qui l'un des objectifs est la notoriété de la marque. Pour se faire, le siège alsacien de Weleda a lancé un concept uniquement sur le marché français, un programme où les équipes partent à la rencontre des consommatrices dans plusieurs grandes villes de France pour proposer activités bien-être et découverte des produits. Le groupe a également utilisé le canal médiatique pour sa publicité en sponsorisant des programmes télévisés en prime time. Malgré une offre composée d'une centaine de références pour les cosmétiques bio et naturelles et de 1 300 références pour les médicaments sur prescription, Peter Braendle n'oublie pas que « la majorité de la clientèle est composée de femmes et les consommatrices françaises sont les plus exigeantes. Le rythme d'innovation s'est intensifié depuis 2013 pour proposer de nouveaux produits ». Pour 2015, le groupe lance ainsi des gammes innovantes à la grenade, à la mauve et à l'onagre.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.