Strasbourg

Infrastructure

Un bateau amiral pour le Port autonome

Par Adelise Foucault, le 18 janvier 2019

Si les aléas climatiques ont impacté l'activité portuaire en 2018, le Port Autonome de Strasbourg connait par ailleurs une belle dynamique économique. Le déménagement prochain de son siège dans la zone portuaire et de nombreux chantiers d'aménagement doivent contribuer à améliorer son accessibilité et son attractivité. 

Jean-Louis Jérôme, directeur général du Port autonome de Strasbourg (PAS), Catherine Trautmann, présidente, Robert Herrmann, président de l'Eurométropole, et Thierry Rey, architecte.
Jean-Louis Jérôme, directeur général du Port autonome de Strasbourg et Catherine Trautmann, sa présidente, ont officialisé le lancement du chantier du futur siège du PAS, ici aux côtés de Robert Herrmann, président de l'Eurométropole et de l'architecte du projet, Thierry Rey. — Photo : © Adelise Foucault

Le Port Autonome de Strasbourg (PAS) a officiellement lancé en début d’année les travaux de son futur siège. Les équipes déménageront du centre-ville vers l’entrée du Port du Rhin d’ici à 2021, dans ce nouveau quartier qui se dessine à la jonction de la France et de l’Allemagne.

C’est le projet de l’atelier d’architecture strasbourgeois Rey-De Crécy qui a été retenu à l’issue du concours de maîtrise d’œuvre en février 2017. Ce nouveau bâtiment de 2 800 m² comportera 70 postes de travail. 8,8 millions d’euros sont investis dans ce chantier qui ancre le PAS dans un nouvel élan. « L’implantation du nouveau siège dans la zone portuaire, au cœur de ses entreprises, symbolise tout l’engagement du Port autonome de Strasbourg et de ses salariés (quelque 200 personnes en basse saison, et jusqu’à 250 personnes, NDLR) à développer l’activité économique de la zone portuaire », souligne Catherine Trautmann, présidente du PAS.

Une zone économique attractive

Plusieurs projets contribuent à redessiner le visage de la zone portuaire. Au-delà des projets urbanistiques liés à l’extension de Strasbourg vers le Rhin, l’activité économique sur la zone – qui compte 320 entreprises - présente une belle dynamique.

Alors que Sati a enfin eu le feu vert pour le lancement des travaux d’extension et de rénovation de son site, l’année 2018 a également été marquée par l’inauguration d’un nouveau bâtiment chez Rhenus Logistics, l’extension du centre logistique de BMW, le lancement du projet de nouveau siège chez Soprema (qui a par ailleurs subi un important incendie durant l’été ayant détruit un des halls), ou encore la reprise de certains sites tels que Dacsa ou Aldes.

Le PAS a par ailleurs procédé à plusieurs aménagements visant à améliorer l’accessibilité et l’attractivité de la zone portuaire, dont la création de pistes cyclables, la réfection d’un pont tournant ferroviaire ou encore le réaménagement de la rue du Port du Rhin. Plus de 5 M€ ont été investis sur ces différents chantiers, auxquels s’ajoute la fin des travaux de création du troisième terminal multimodal du PAS à Lauterbourg. L’appel à concession pour l’exploitation de ce terminal a été lancé en décembre dernier.

Une activité portuaire en demi-teinte en 2018

Le succès des démarches d’écologie industrielle (CLES) et de plan de déplacement des entreprises du Port de Strasbourg (PEPS) contribuent également à améliorer l’attractivité du port, qui a connu une année en demi-teinte.

Le trafic fluvial a enregistré une baisse historique de 26 % en 2018, avec 5,9 millions de tonnes de marchandises traitées au Port autonome de Strasbourg. Un important phénomène de basses eaux intervenu dès le milieu d’année dernière en est la principale cause. L’activité touristique fluviale, elle, est en forte hausse (+19 %), avec un nombre record de croisières rhénanes (220 000 passagers ont ainsi fait escale à Strasbourg). Batorama, filiale du PAS, termine l’année en légère hausse, malgré un coup de frein en décembre suite à l’attentat qui a endeuillé la ville.

Jean-Louis Jérôme, directeur général du Port autonome de Strasbourg (PAS), Catherine Trautmann, présidente, Robert Herrmann, président de l'Eurométropole, et Thierry Rey, architecte.
Jean-Louis Jérôme, directeur général du Port autonome de Strasbourg et Catherine Trautmann, sa présidente, ont officialisé le lancement du chantier du futur siège du PAS, ici aux côtés de Robert Herrmann, président de l'Eurométropole et de l'architecte du projet, Thierry Rey. — Photo : © Adelise Foucault

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture