Strasbourg

Assurance

L'intermédiaire d'assurances Koala se renforce pendant la crise du Covid-19

Par Charlotte Stiévenard, le 09 juillet 2020

La start-up strasbourgeoise Koala Insurance, spécialisée dans les assurances pour annulations de vols, a profité de la crise du coronavirus pour développer un nouveau produit lié à la pandémie. Dans un contexte de fort ralentissement du transport aérien, l'intermédiaire d'assurances vient de lever 1,6 million d'euros.

De gauche à droite, Léo Tordjman, Antony Mechin et Ugo Weyl ont fondé Koala en 2018.
De gauche à droite, Léo Tordjman, Antony Mechin et Ugo Weyl ont fondé Koala en 2018. — Photo : ©Koala

Pendant le confinement, les traînées blanches laissées par les avions ont disparu du ciel. Cela n’a pas inquiété le jeune intermédiaire d’assurances strasbourgeois Koala Insurance (trois collaborateurs), pourtant spécialisé dans les assurances proposées par les compagnies aériennes aux voyageurs. La start-up a levé 1,6 million d’euros en juin 2020 auprès de l’incubateur et fonds britannique Insurtech Gateway, du fonds d’amorçage – britannique lui aussi – Playfair Capital, du fonds américain Techstars Ventures, ainsi que d’investisseurs privés. Ugo Weyl,  Léo Tordjman et Antony Mechin, les trois fondateurs de Koala, restent actionnaires majoritaires à 75 %. Avec cette somme, Koala doit recruter une quinzaine de personnes d’ici fin 2021, notamment des techniciens, commerciaux et juristes spécialisés dans les assurances.

Une assurance pour remédier à l’incertitude en temps de crise

Koala est un courtier en assurance qui travaille comme intermédiaire pour trois partenaires, les assureurs Seyna, la Parisienne Assurances et Oney. Il a lancé son premier produit en 2019, une « assurance vol perturbé » qui couvre les retards ou annulations de vols pour toutes les raisons habituellement exclues par les compagnies d’aviation comme les grèves, les intempéries, mais aussi les catastrophes naturelles, les attentats terroristes ou encore les pandémies comme le coronavirus. « Ces problèmes existaient déjà avant, mais tout le monde se disait que cela n’arriverait pas. Aujourd’hui, on voit bien que les compagnies aériennes n’ont pas les liquidités pour rembourser les clients, ils sont obligés de faire des avenants », constate Ugo Weyl.

Malgré l’effondrement du marché du transport aérien pendant la crise du Covid-19, Koala a choisi de développer un nouveau produit d'assurance. « Nos partenaires nous disaient que les voyageurs n’osaient pas prendre de billet dans ce climat d’instabilité », raconte le cofondateur. Koala propose désormais une assurance qui permet aux voyageurs de se faire rembourser s'ils annulent eux-mêmes leur billet à la dernière minute, contrairement au premier produit qui couvre les annulations ou retards de la compagnie. « On peut imaginer qu’un voyageur ait peur et ne souhaite pas aller en Italie car le nombre de cas de coronavirus remonte », projette le fondateur.

De la flexibilité dans un environnement incertain

D'ici la fin de l'été, Koala travaillera avec deux compagnies aériennes et quatre agences de voyages en ligne pour distribuer ces deux produits, dont le site Sky-Tours qui commercialise déjà l'assurance vol perturbé. A eux tous, ces distributeurs travaillent habituellement avec 13 millions de passagers par an. Ils auront la possibilité de jouer sur deux paramètres pour le remboursement des billets : le nombre de minutes ou d’heures de retard avant une activation du mécanisme d’assurance et le montant du cash que le client va percevoir lors du remboursement.

Pour Ugo Weyl, la période du confinement a été positive : « elle nous a permis de construire et de proposer un nouveau produit d’assurance en deux mois alors que c’est un domaine très réglementé ». Alors que sa start-up ne réalise pas encore de chiffre d’affaires et risque de devoir attendre 2021 pour cela, il reste néanmoins optimiste sur la reprise l’année prochaine. Selon lui, « dans la période actuelle, je préfère être une petite société qu’une très grosse. Cela nous permet de réagir rapidement à un environnement qui bouge. »

En 2017, les fondateurs avaient fait un premier essai en fondant Oui Reward, une start-up spécialisée dans l’accompagnement des voyageurs qui cherchent à se faire rembourser leur billet d’avion. Son modèle économique n’a pas fonctionné et elle est aujourd’hui en cours de fermeture. C'est cette expérience qui leur a donné l'idée de fonder Koala.

De gauche à droite, Léo Tordjman, Antony Mechin et Ugo Weyl ont fondé Koala en 2018.
De gauche à droite, Léo Tordjman, Antony Mechin et Ugo Weyl ont fondé Koala en 2018. — Photo : ©Koala

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail