Bas-Rhin

Numérique

L'entreprise adaptée Luence vise un développement national

Par Lucie Dupin, le 22 février 2018

Luence, première agence web reconnue comme entreprise adaptée, veut se développer sur le marché national trois ans après son lancement à Hoenheim.

« En mars 2016, l’Agefiph dénombrait 480 000 travailleurs handicapés en recherche d’emploi, soit un taux de chômage de plus de 21 % parmi cette population », souligne Guillaume Pizette, président du groupe Cya. — Photo : Jonathan Sarago - CD 67

L’agence web Luence à Hoenheim soufflera sa 3e bougie en mars. L’entreprise adaptée a été fondée par Guillaume Pizette, pourvu d’une douzaine d’années d’expérience dans l’informatique. « Lors de mes précédentes missions, j’ai côtoyé des établissements et service d’aide par le travail (ESAT) et j’ai été sensibilisé à la problématique du handicap en milieu professionnel. Après être passé par des grands groupes, j’ai ressenti une certaine perte de valeurs et je voulais entreprendre autrement », se souvient Guillaume Pizette, président du groupe Cya dont Luence fait partie.

En tant qu’entreprise adaptée, Luence répond à l’obligation d’employer 80 % de personnel handicapé et de proposer un accompagnement économique et psychologique. Aujourd’hui, Luence emploie 10 personnes dont sept personnes handicapées diplômées pour la plupart à Bac + 5.

La sous-traitance pour répondre aux obligations de la taxe Agefiph

« La Ville d’Hoenheim nous a fait confiance dès le départ. Il s’agit ainsi d’une des premières communes de France à avoir bénéficié des services d’une entreprise adaptée dans le domaine de la communication. Nous visions aussi les ESAT. Avec une centaine d’ESAT en France et des sites internet à renouveler tous les quatre ans, il y avait un marché à prendre. Mais bien qu’entreprises de l’ESS, les collègues de ce secteur traitent pour la plupart avec des agences non issues des entreprises adaptées », précise Guillaume Pizette.

Les clients de Luence sont en majorité des industriels du Grand Est qui tirent profit d’un contrat avec la structure. En effet, les entreprises soumises à l’obligation d’employer des travailleurs handicapés à hauteur de 6 % de leurs effectifs, peuvent bénéficier d’une réduction allant jusqu’à 50 % de leur taxe Agefiph (association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées) en signant des contrats de sous-traitance auprès d’entreprises adaptées.

A l’approche de la déclaration annuelle des actions menées par les entreprises en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap, Guillaume Pizette reste pourtant mitigé. « Par rapport à ce que nous pourrions réaliser, nous sommes loin du compte car nous nous basons sur les ambitions des entreprises à remplir leurs obligations. Pour autant, certaines préfèrent payer une taxe plutôt qu’agir de manière concrète ».

Développement commercial et géographique

Le groupe Cya, qui a réalisé un CA de 140 000 € en 2017, veut le doubler en 2018 et ses effectifs passeront à 15 personnes cette année. Pour atteindre ces résultats, le groupe Cya mise sur le développement de son 2e pôle social aux côtés de son activité historique, le digital. Lancé en avril 2017, le pôle social propose la gestion d’édition de la paie en partenariat avec l’éditeur de logiciels Sage. De plus, un 3e pôle juridique va voir le jour cette année. Il s’agit d’un portail de système d’information ressources humaines. Enfin, « pour toucher les grands groupes sensibilisés à l’ESS, nous installerons une cellule commerciale dans l’espace de coworking de la Maison de l’Alsace à Paris. Nous voulons aussi nous développer à Lyon et Lille, gros bassins industriels » projette Guillaume Pizette.

« En mars 2016, l’Agefiph dénombrait 480 000 travailleurs handicapés en recherche d’emploi, soit un taux de chômage de plus de 21 % parmi cette population », souligne Guillaume Pizette, président du groupe Cya. — Photo : Jonathan Sarago - CD 67

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture