Bas-Rhin

BTP

Le groupe Beyer mise sur la croissance interne pour se développer

Par Lucie Dupin, le 30 octobre 2019

Après plusieurs opérations de croissance externe, le groupe alsacien Beyer mise désormais sur la croissance organique. L'entreprise du bâtiment vient d'investir dans des locaux neufs près de Strasbourg et développe de nouvelles activités.

Stéphanie Beyer a racheté l'entreprise familiale en 2018.
Stéphanie Beyer a racheté l'entreprise familiale en 2018. — Photo : © Sébastien Brillais

Spécialisée dans les métiers de l’étanchéité de la maison, l’entreprise Beyer vient d’inaugurer son nouveau site sur la zone d’activité d’Entzheim, près de Strasbourg. Formé de sept entités, le groupe Beyer installe, sur 2 000 m² de bâti et un terrain de 10 000 m², les sociétés Corebat et Trau, respectivement spécialisées dans la couverture et l’isolation des combles ainsi que la plomberie, le chauffage et la climatisation.

Avec la construction de ce nouveau bâtiment, dont l’investissement est estimé à 2 millions d’euros, Beyer fait le choix « de mutualiser les services », selon sa présidente Stéphanie Beyer. Le groupe dispose ainsi de dépôts qui seront utilisés pour l’ensemble de ses activités. Et en profite pour augmenter d’un tiers l’espace alloué aux deux entreprises jusqu’alors implantées dans la commune voisine de Geispolsheim.

Nouvelle activité

« En rachetant en 2018 l’entreprise familiale fondée par mon grand-père et dans laquelle j’avais travaillé six ans, la stratégie a été d’unifier les activités du groupe Beyer composé au fil des acquisitions d’entreprises », explique la présidente du groupe, qui dit désormais privilégier la croissance organique. La jeune femme constate en effet que « dans un processus d’acquisition, la problématique est de parvenir à faire adhérer des entités externes aux valeurs d’un groupe ».

Dans cette optique, la société Beyer a lancé en interne une nouvelle activité au printemps dernier. Beyer propose ainsi un service de débouchage et de curage de canalisations. « Jusqu’à présent, pour ce service, nous réorientions nos clients vers des sous-traitants. Finalement, nous avons décidé de proposer nous-même cette offre complémentaire à l’offre de plomberie et d’assainissement », souligne Stéphanie Beyer. Cette activité a nécessité l’embauche de quatre personnes et l’acquisition de deux camions.

Déménagement du siège social ?

Depuis la reprise de l’entreprise par Stéphanie Beyer, le groupe est passé de 180 à 230 collaborateurs et le chiffre d’affaires, de 30 M€ en 2018, croît de 2 à 3 % par an. « Nous grandissons doucement car nous tenons à conserver les valeurs familiales. Avec la réorganisation des activités, c’est surtout la marge nette qui s’est améliorée », précise la dirigeante.

Beyer réalise son activité à 20 % auprès des particuliers et à 80 % auprès des professionnels et des marchés publics. Le groupe intervient ainsi actuellement sur le chantier de reconversion de la friche de la brasserie Fischer à Schiltigheim. Son périmètre d’intervention se situe principalement dans l’Eurométropole et le Bas-Rhin avec des ambitions de présence dans le Nord de l’Alsace. D’ici cinq ans, la dirigeante projette de déménager son siège social « par manque d’espace », tout en restant de préférence à Brumath, berceau historique du groupe.

Comme beaucoup d’entreprises, l'entreprise connaît des difficultés de recrutement. Si elle se fait accompagner sur ce sujet par l’Adira, l’agence de développement économique d’Alsace, Stéphanie Beyer parie aussi sur la mixité : « Faisons confiance aux femmes dans le bâtiment, cela se passe très bien ! »

Stéphanie Beyer a racheté l'entreprise familiale en 2018.
Stéphanie Beyer a racheté l'entreprise familiale en 2018. — Photo : © Sébastien Brillais

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.