Strasbourg

Santé

Fizimed lève 600 000 euros pour commercialiser sa sonde périnéale connectée

Par Adelise Foucault, le 16 février 2018

Emeline Hahn lance, aux côtés de ses trois associés, une sonde de rééducation périnéale couplée à une application médicale et ludique sur smartphone. 600 000 euros viennent d'être levés pour accompagner son déploiement commercial.

L'argent levé va permettre à la start-up Fizimed, dirigée par Emeline Hahn, de financer le lancement commercial de la sonde Emy. — Photo : Adelise Foucault

La créatrice

Ingénieur en biotechnologies diplômée d’école de commerce, Émeline Hahn a démarré sa carrière au sein du pôle Alsace Biovalley. L’envie d’entreprendre la lance dans un premier projet. Cette sportive amatrice de rugby imagine une attelle connectée à une application sur smartphone pour la rééducation du genou. C’est en présentant le dispositif à des kinés que ces derniers pointent la problématique de la rééducation périnéale, trop souvent bâclée ou jugée inutile par la gent féminine.

Elle bifurque dans ce nouveau projet à l’occasion du Hacking Health Camp 2016 – hackathon strasbourgeois dédié à la santé – entourée d'un kiné et de deux développeurs informatiques. La solution remporte l’un des prix de l’évènement. « En peu de temps, le dispositif a reçu plusieurs prix permettant de récolter quelque 150 000 euros. J’ai décidé de quitter mon emploi salarié pour me lancer à plein temps dans cette aventure », explique Émeline Hahn.

Le concept

Le produit, dénommé Emy, est composé d’une sonde périnéale connectée par Bluetooth à une application sur smartphone permettant une rééducation à domicile. Suite d’accouchements, pratiques sportives intensives, incontinence… une femme sur trois doit rééduquer son périnée au cours de sa vie. Fizimed propose des exercices de cinq minutes ludiques mais calqués sur des protocoles thérapeutiques.

Le dispositif est développé en lien avec des professionnels de santé réunis au sein d’un conseil scientifique (kinés, sages-femmes, gynécos…) qui accompagne Fizimed au quotidien. L’agrément de dispositif médical est en cours d’obtention. L’équipe de Fizimed, aujourd’hui composée de cinq personnes – bientôt six - sous-traite la production d’Emy à différents industriels français, dont Altrics en Alsace pour les circuits électriques.

Les perspectives

La mise sur le marché est prévue au deuxième trimestre 2018 en France. Fizimed vise les marchés européens et américains dès 2019. Pour financer cette phase stratégique de son développement, la start-up, incubée au Semia, vient de lever quelque 600 000 euros auprès de business angels. Elle a également obtenu le soutien de la Région via différents programmes de soutien à l'innovation et de Bpifrance.

Elle compte aussi sur les plateformes de crowdfunding et sur un réseau d’ambassadrices en cours de constitution pour faire connaître son dispositif, qui devrait être vendu aux alentours de 180 euros, sur des sites d’e-commerce spécialisés, des pharmacies en ligne, voire auprès de certaines enseignes de la grande distribution, certaines ayant déjà manifesté un intérêt pour le produit.

L'argent levé va permettre à la start-up Fizimed, dirigée par Emeline Hahn, de financer le lancement commercial de la sonde Emy. — Photo : Adelise Foucault

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture