Bas-Rhin

Implantation

Ecoparc rhénan : Première implantation et 2500 emplois à terme

Par Lucie Dupin, le 02 février 2018

A Reichstett, l'écoparc rhénan se construit sur la friche de l'ancienne raffinerie Petroplus. Objetrama vient d'y poser la première pierre de son nouveau siège pour un montant de trois millions d'euros. A terme, ce parc d'activité devrait accueillir près de 2500 emplois.

L'entreprise Objetrama, dirigée par Francine Henninger et présidée par Gérard Durieux (au centre), est la première entreprise à s'implanter dans l'écoparc rhénan de Reichstett. — Photo : Lucie Dupin

Après 50 ans d’activité, la raffinerie Petroplus située à Reichstett a cessé son activité en 2011. Le site de 610 hectares a été cédé à quatre repreneurs, dont la société Brownfields, spécialisée dans la reconversion des friches industrielles. Celle-ci a acquis 465 hectares dont 80 sont destinés à accueillir le parc d’activité économique nommé Ecoparc rhénan.

Estimés à 30 millions d’euros, les travaux de démolition, de dépollution, de réhabilitation et de commercialisation de l’écoparc, sont pris en charge par Brownfields. Son président Patrick Viterbo estime « qu’après une phase de discussion avec l’Eurométropole de Strasbourg, l’Etat via l’Ademe, la Région et Brownfields, un consensus public-privé a été trouvé pour démolir, dépolluer, désamianter et reconvertir une raffinerie arrêtée en l’état. Il s’agit de l’un des chantiers les plus importants de cette envergure en France et nous sommes heureux de voir que cela avance à grande vitesse ». Les travaux de désamiantage et de démolition se sont achevés en fin d'année dernière tandis que les opérations de dépollution doivent se poursuivre jusqu'au printemps. 

2500 emplois à terme dans l’écoparc

Brownfields a bouclé près de 95 % de la commercialisation des 80 hectares de l’écoparc, qui doit accueillir une trentaine d'entreprises et 1300 emplois. Dans l’optique d’une future extension du parc d’activité, l’Eurométropole et la Région Grand Est reprennent conjointement des terrains non pollués de 238 hectares ainsi qu’une zone naturelle préservée de 144 hectares. A terme, le parc d’activité devrait ainsi compter près de 2500 emplois. Huit permis de construire ont d’ores et déjà été délivrés et la société Objetrama y est la première à lancer la construction de son futur siège.

Développer l'export

La société, actuellement située à Mundolsheim (80 personnes, CA 2017 : 19,4 M €) est spécialisée dans la vente de cadeaux d'affaires et d'objets publicitaires dont l’impression est réalisée dans des ateliers partenaires, principalement en France, dont des ateliers ESAT. Objetrama investit 2,8 M€ dans des locaux de 2500 m² dont la livraison est prévue pour août prochain.

« J’ai fondé Objetrama il y a 15 ans et nous réalisons 25 à 40 % de croissance par an depuis 2012. Notre activité, dont le modèle économique repose sur les ventes réalisées par l’envoi de catalogues et par le site internet marchand, est en plein essor. Nous avons besoin de plus d’espace pour nous développer », souligne Gérard Durieux, président d’Objetrama, dont le portefeuille clients est composé de 54000 noms, de la TPE au grand compte. L’implantation de la société à l’écoparc rhénan devrait s’accompagner d’une quarantaine d’embauches, les nouveaux locaux pouvant accueillir près de 130 personnes. L’ambition de la société est également de développer l’export vers l’Europe francophone et le Canada. Les noms de domaine pour la Belgique, la Suisse, le Luxembourg et le Canada sont déjà acquis.

L'entreprise Objetrama, dirigée par Francine Henninger et présidée par Gérard Durieux (au centre), est la première entreprise à s'implanter dans l'écoparc rhénan de Reichstett. — Photo : Lucie Dupin

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture