Tarn

Informatique

PME

IMS Networks veut séduire les entreprises du CAC 40

Par Philippe Kallenbrunn, le 12 février 2024

Le groupe tarnais d’infogérance d’infrastructures réseaux et de services de cybersécurité nourrit de grandes ambitions pour 2024. Ciblant les très grandes entreprises, en France et en Europe, il pourrait ouvrir une filiale au Benelux. Il veut aussi lever plus de 10 millions d’euros pour son spin-off, la start-up Custocy.

Thierry Bardy, président du groupe IMS Networks, qui a remporté un appel d’offres pour sécuriser l’internet d’Air France début 2024.
Thierry Bardy, président du groupe IMS Networks, qui a remporté un appel d’offres pour sécuriser l’internet d’Air France début 2024. — Photo : François Malbezin

Le groupe d’infogérance d’infrastructures réseaux et de services de cybersécurité IMS Networks (120 collaborateurs, CA non communiqué), basé à Castres (Tarn) depuis sa création en 1997, annonce une croissance de 30 % et le recrutement d’une vingtaine d’ingénieurs en 2024. Détenu par le club d’entrepreneurs Capital Croissance (actionnaire majoritaire) depuis avril 2022, IMS Networks possède deux filiales établies à Labège (Haute-Garonne), la société d’audit et conseil en cybersécurité Cyblex Consulting et la start-up Custocy.

Certifié ISO27001, il opère pour plus de 400 clients en France, parmi lesquels le groupe BPCE, la Banque de France, la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou EDF. “Nos concurrents sont mille fois plus grands que nous, sourit son président Thierry Bardy. Notre succès vient de notre spécialisation. Plutôt que de chercher à croître en volume, nous avons choisi de rester maîtres de notre destin en nous focalisant sur la qualité proposée à nos clients, des prestations premium d’excellence technologique.”

En novembre 2023, le Réseau national de télécommunications pour la technologie, l’enseignement et la recherche (Renater), autrefois opéré par le géant britannique BT, a choisi IMS Networks pour assurer l’infogérance de ses réseaux qui interconnectent plus de 3 millions d’utilisateurs enseignants, chercheurs et étudiants. “Nous allons désormais renforcer nos parts de marché auprès des grandes organisations françaises et européennes”, indique le dirigeant.

Le groupe IMS Networks est spécialisé dans l’infogérance d’infrastructures réseaux et les services de cybersécurité.
Le groupe IMS Networks est spécialisé dans l’infogérance d’infrastructures réseaux et les services de cybersécurité. - Photo : Laurent Frezouls

Les grandes sociétés cotées dans le viseur

En 2024, IMS Networks va concentrer ses efforts sur les grandes entreprises du CAC 40, à l’instar d’Airbus, l’un de ses clients historiques. Elles deviennent des cibles stratégiques pour le groupe qui a su concevoir une offre cyber, télécoms et réseaux architecturée pour répondre aux attentes spécifiques et complexes de ces structures. Sa filiale Cyblex Consulting audite déjà la sécurité des sites industriels d’Air Liquide partout dans le monde. “Aujourd’hui, nous sommes dimensionnés pour aller chercher ces grandes entreprises, y compris en Europe, assure Thierry Bardy. Nous sommes par exemple déjà l’un des cinq partenaires majeurs de Nokia sur le Vieux Continent.”

Au début de l’année, IMS Networks a remporté un appel d’offres destiné à sécuriser l’internet d’Air France, pour une durée de 3 ans. “Nous avons plusieurs projets en ligne de mire qui pourraient nous amener à ouvrir une filiale à Bruxelles (Belgique), pour couvrir le Benelux, en nous rapprochant d’une entreprise du secteur de l’informatique qui fait 500 millions d’euros de chiffre d’affaires”, confie-t-il.

Lever plus de 10 millions d’euros pour Custocy

L’autre ambition du groupe est d’accélérer la commercialisation de la solution Custocy pour en faire une alternative souveraine aux leaders du marché, le britannique Darktrace et l’américain Vectra Networks. IMS Networks a déjà investi 6 millions d’euros dans sa filiale pour développer une plateforme NDR française fondée sur une technologie unique d’intelligence artificielle collaborative. Cette solution SaaS vise à surveiller, analyser, détecter, et répondre aux cyberattaques en cours sur le réseau des organisations avec une précision et une rapidité sans précédent.

“C’est un pari un peu fou, affirme Thierry Bardy. Le produit est là, nous le testons chez nos premiers clients. Nous avons incubé Custocy mais, seuls, nous n’avons plus les reins pour la faire exploser. Nous allons devoir réaliser une levée de fonds de plus de 10 millions d’euros en 2024.”

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition