Toulouse

Aéronautique

International

Ascendance fortifie les bases de son déploiement commercial à l’international

Par Philippe Kallenbrunn, le 01 décembre 2023

Huit mois après avoir levé 21 millions d’euros, la start-up toulousaine Ascendance vient de conclure deux partenariats stratégiques avec des acteurs de premier plan, qui vont donner des ailes à son avion à décollage et atterrissage vertical, Atea.

Le premier vol d’Atea devrait intervenir fin 2024 ou début 2025.
Le premier vol d’Atea devrait intervenir fin 2024 ou début 2025. — Photo : DR

De retour du salon aéronautique Dubaï Airshow, la start-up toulousaine Ascendance (100 collaborateurs, CA non communiqué), qui développe un système de propulsion hybride innovant (Sterna) et un avion à décollage et atterrissage vertical baptisé Atea (appareil de 4 à 5 places doté d’une autonomie de 400 km) équipé de cette technologie, a annoncé avoir conclu deux partenariats stratégiques destinés à fortifier les bases de son déploiement commercial à l’international.

Le premier voit l’entreprise fondée en 2018 par Jean-Christophe Lambert, Thibault Baldivia, Clément Dinel et Benoît Ferran se rapprocher d’Amedeo, bailleur d’avions, gestionnaire d’actifs et investisseur dans le domaine de l’aviation, basé à Dublin, Londres et Greenwich (Etats-Unis). Amedeo va accompagner Ascendance dans le développement de son réseau de compagnies aériennes partenaires à l’international, multipliant ainsi ses forces de vente. “Amedeo est d’abord un client qui nous a déjà commandé 150 avions, rappelle Jean-Christophe Lambert, président d’Ascendance, positionné comme un acteur de la décarbonation de l’aviation. Il est aussi un interlocuteur financier qui va nous aider dans la commercialisation d’Atea. Et nous apporter toute sa connaissance du marché, notamment du marché américain.”

Un pied à Abu Dhabi

Second rapprochement : Ascendance s’associe avec l’Abu Dhabi Investment Office (ADIO), le bureau d’investissement qui aide les investisseurs et les entreprises à établir leur activité et à se développer dans la capitale des Émirats arabes unis. Situé à Masdar City, le pôle industriel des véhicules intelligents et autonomes (SAVI) d’Abu Dhabi a vocation à concevoir et fabriquer les applications destinées au transport et à la mobilité aérienne. “Le déploiement de nos avions ne pourra pas se faire sans relais locaux dans les régions dans lesquelles nous allons opérer, explique le dirigeant d'Ascendance. Avec ce partenariat stratégique, nous allons justement pouvoir travailler sur la façon dont nous allons déployer notre avion dans ces régions. Mais aussi sur la manière dont l’avion va être opéré, sur la maintenance, sur la formation des pilotes. L’idée, c’est de venir travailler avec ce réseau de partenaires locaux pour le déploiement de notre machine à échéance 2027.”

Premier prototype

Grâce à la levée de fonds de 21 millions d’euros réussie en mars, Ascendance a accéléré le processus de production du premier prototype d’Atea dans son usine de Muret (Haute-Garonne), dans laquelle la start-up investit en continu sur de l’outillage pour “plusieurs millions d’euros” indique son président. “Nous sommes en phase très intensive de tests parce que nous avons capitalisé sur un certain nombre de bancs d’essais, sur l’avionique, sur l’aile, sur l’aérodynamique, précise Jean-Christophe Lambert. Le premier vol devrait intervenir fin 2024 ou début 2025.”

Elle ne présentera donc pas un vol de démonstration en marge des jeux Olympiques de Paris 2024 comme elle l’avait initialement envisagé. “En raison du contexte, nous avons pris un peu de retard sur la levée de fonds, justifie-t-il. C’est une petite déception, mais nous y voyons aussi l’opportunité de travailler plus sereinement sur notre calendrier. Cet événement fédérateur aurait pu servir d’accélérateur, mais il aurait aussi pu mettre une forme de pression. Ce n’était pas vital pour nous.” Ascendance, qui projette de porter son effectif à 120 collaborateurs dans les 18 prochains mois, devrait toutefois refaire parler d’elle en 2024. Après s’être associée au groupe Daher en juin, elle devrait en effet dévoiler de nouvelles collaborations autour de sa technologie Sterna.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition