Gironde

Aéronautique

Flying Whales lève 122 millions d'euros pour son projet de dirigeables

Par Romain Béteille, le 30 juin 2022

La société Flying Whales vient d'annoncer une troisième levée de fonds de 122 millions d'euros. Elle doit lui permettre d'accélérer les travaux de son programme de dirigeables de transport de charges lourdes, dont l'assemblage doit se faire à Laruscade (Gironde). De nouveaux investisseurs se joignent au tour de table. 

Le dirigeable LCA60T pourra porter jusqu'à 60 tonnes de charge lourde en opération.
Le dirigeable LCA60T pourra porter jusqu'à 60 tonnes de charge lourde en opération. — Photo : Flying Whales

Un montant à la hauteur des ambitions : ce jeudi 30 juin, Flying Whales, qui doit implanter une ligne d’assemblage à Laruscade (Gironde), a annoncé une troisième levée de fonds de 122 millions d’euros. Son ambition reste la même : développer le programme industriel LCA60T, un dirigeable de 200 mètres de long capable de transporter jusqu’à 60 tonnes de charges lourdes.

De nouveaux investisseurs

La société (domiciliée à Suresnes et employant 130 personnes)  fait ainsi rentrer de nouveaux investisseurs à son capital : l’État Français, via le fonds "French Tech Souveraineté" (abondé à hauteur de 150 millions d’euros), intégré à France 2030 (opéré par Bpifrance), et la Principauté de Monaco, via la Société Nationale de Financement. Le gouvernement du Québec, déjà actionnaire à 25 %, remet la main au portefeuille, de même qu’Aliad Venture Capital (le fonds d’investissement du groupe Air Liquide) et le groupe ADP. "Société Générale Assurances et plusieurs investisseurs privés se joignent à l’opération", indique la société dans un communiqué, sans préciser la répartition du capital à son issue.

Rappelons que dernièrement, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine (actionnaire à 32,99%), Alain Rousset, avait assuré que quelques remous entouraient la construction du site de production girondin et que la Région allait "se substituer à la communauté des communes Latitudes Nord Gironde pour gérer le bâti". La dernière levée de fonds (30 M€) Flying Whales datait de décembre 2019.

Vers l’essor de filiales

Cette troisième étape du plan de financement en fonds propres est présentée comme la dernière par Sébastien Bougon, PDG de la société. "Le programme aéronautique et sa déclinaison industrielle sont en très bonne voie. Les activités de développement pour la future compagnie aérienne et aéroportuaire (Flying Whales Services) auront une maturité suffisante en 2023 pour être filialisée, et ainsi accélérer nos activités commerciales et la mise en place des moyens nécessaires aux futures opérations du LCA60T", ajoute ce dernier, promettant l’arrivée d’ici à 2023 de "deux nouveaux pays stratégiques pour accompagner le déploiement géographique" de l’infrastructure.

L’accélération des travaux et la finalisation du programme aéronautique restent les objectifs de ce nouveau tour de table. "C’est un projet de rupture technologique, unique en Europe, qui mêle réindustrialisation en territoire rural et transition écologique. Nous y avons cru d’entrée quand il nous a été présenté en 2017", a rappelé Alain Rousset. Les prochaines étapes sont déjà connues : selon Romain Schalk, porte-parole de Flying Whales, "la filiale Flying Wales Québec va prendre son essor cet été". Le premier vol du géant des airs est programmé pour 2024.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition