Eure

BTP

Treuil construit un champion du bâtiment avec Legoupil

Par Sébastien Colle, le 23 janvier 2019

Le groupe de construction Treuil, basé à Évreux, poursuit sa stratégie de développement avec l’acquisition de Legoupil Industrie à Vire, dans le Calvados. Il mise sur la complémentarité des deux entreprises pour assurer un déploiement national.

Gilles Treuil, PDG du groupe Treuil
« Le rachat de Legoupil industrie va nous amener de nombreuses synergies », se félicite Gilles Treuil, PDG du groupe de construction éponyme (au centre sur la photo à côté de Christophe Koeppel, PDG de Legoupil industrie). — Photo : Le JDE

Loisirs et business, un mélange souvent gagnant pour les chefs d’entreprise. C’est ainsi que, lors d’une randonnée, Gilles Treuil, président du groupe de BTP éponyme basé à Évreux (400 salariés, 100 M€ de chiffre d’affaires), a croisé le chemin de Christophe Koeppel, PDG de Legoupil Industrie, fabricant et installateur de bâtiments industriels et modulaires à Vire, dans le Calvados. Une passion commune pour la marche qui les amène alors à partager sur leur activité réciproque et permet à Gilles Treuil d’apprendre la mise sur le marché de Legoupil. Le chef d’entreprise y voit rapidement l’opportunité d’une croissance externe profitable au groupe Treuil. « C’est un rapprochement stratégique entre deux entreprises aux activités complémentaires. Nous entendons opérer un rapprochement commercial afin de mieux servir nos clients avec une offre complète », explique Gilles Treuil, qui voit passer son groupe de 300 à plus de 400 salariés suite à cette acquisition.

Proposer une offre globale

Depuis la création de sa société en 1983, Gilles Treuil a construit un groupe aux multiples activités. Menuiserie, charpente bois, agencement (essentiellement en région parisienne avec des réalisations dans les tours de la Défense, des hôtels de luxe ou encore des centres commerciaux et des musées), mais aussi ingénierie ou encore la création d’une foncière essentiellement présente en Normandie. « En observant le marché, je me suis aperçu qu’il n’était pas évident de se développer dans le domaine du bois car nous étions déjà l’un des plus gros en 2000. C’est pour cela que je me suis tourné vers l’ingénierie », explique le président du groupe Treuil. Il crée ainsi Treuil construction ingénierie (TCI) en 2000 et reprend une société de génie civil à Vernon à la même période. Avec déjà en tête l’idée de permettre à son entreprise de proposer une offre globale à ses clients. L’arrivée de Legoupil Industrie (120 salariés / 33 M€ de chiffre d’affaires) dans le giron du groupe Treuil donne encore plus de corps à cette volonté. « 20 % du chiffre d’affaires de Legoupil sont réalisés sur une activité équivalente à celle de TCI et ils disposent de solutions complémentaires, avec des constructions modulaires haut de gamme, qui vont permettre d’étendre l’activité de TCI. Les solutions de bâtiments démontables, proposées sous forme de baux de trois à cinq ans, offrent de la souplesse aux industriels », décrit Gilles Treuil. Autre atout de Legoupil pour renforcer l’activité du groupe Treuil : son implantation nationale avec 11 commerciaux dans les grandes métropoles comme Lille, Lyon ou encore Bordeaux. « Notre objectif est d’aller vers une offre globale pour répondre à la demande grandissante d’une clientèle industrielle et tertiaire », assure Gilles Treuil.

Affronter la concurrence allemande

Lorsqu’il s’intéresse au dossier de reprise de Legoupil Industrie, porté depuis plusieurs années par plusieurs fonds d’investissement et Bpifrance, le groupe Treuil se retrouve dans un environnement concurrentiel soutenu, animé notamment par des acteurs allemands. Mais Christophe Koeppel, PDG de Legoupil, a tenu à ce que le savoir-faire de son entreprise reste entre des mains normandes : « Cela avait du sens pour nous qu’une entreprise normande reprenne la société. Nous préférons cent fois assurer notre pérennité avec un groupe à taille humaine. »

Soutenu par le fonds Normandie Participations, KPMG, Bpifrance et ses banques historiques (Crédit Agricole Normandie Seine et CIC Nord-Ouest), Gilles Treuil réalise son opération de reprise en quelques mois seulement : « J’avais un délai court de cinq mois pour boucler l'opération. Il a fallu bousculer des portes pour aller vite car c’était le mois d’août ». Le rachat de Legoupil s’accompagne de la reprise de l’ensemble des 120 salariés, soit l’équivalent de 30 % d’effectif en plus pour le groupe Treuil. « Je tiens à la défense de notre territoire. Nous, qui avons une grosse activité sur Paris, portons les couleurs de la Normandie. L’économie locale a été boostée par la création de l’Agence de développement pour la Normandie, qui joue un rôle de guichet unique intéressant avec un travail efficace en collaboration avec les CCI (Gilles Treuil est l’ancien président de la CCI de l’Eure, NDLR). Lorsque nous, chefs d’entreprise, disposons de ce type d’organisme, nous avons l’impression de travailler avec des alliés, pas seulement des gens là pour faire de l’argent. »

Gilles Treuil, PDG du groupe Treuil
« Le rachat de Legoupil industrie va nous amener de nombreuses synergies », se félicite Gilles Treuil, PDG du groupe de construction éponyme (au centre sur la photo à côté de Christophe Koeppel, PDG de Legoupil industrie). — Photo : Le JDE