Seine-Maritime

Infrastructures

L’usine d’eau industrielle de Caux Seine Agglo remise à flot

Par Sébastien Colle, le 12 octobre 2023

L’usine d’eau industrielle de Caux Seine Agglo, située à Norville pour alimenter la zone industrielle de Port-Jérôme, a été réhabilitée afin de limiter la surexploitation de la nappe d’eau souterraine. Des travaux réalisés pour un montant de plus de 25 millions d’euros.

L’opération de réhabilitation a permis de doter l’usine de nouvelles capacités, lui permettant désormais de produire 10 000 m3/h.
L’opération de réhabilitation a permis de doter l’usine de nouvelles capacités, lui permettant désormais de produire 10 000 m3/h. — Photo : DR

Pour préserver les nappes phréatiques et pérenniser son usine d’eau industrielle, implantée à Norville et destinée à alimenter la zone industrielle de Port-Jérôme, Caux Seine agglo a mené depuis 2019 des travaux majeurs de réhabilitation et d’extension de l’usine, le tout sans interruption de service. Un projet financé par Caux Seine agglo à hauteur de 21 500 000 euros, avec des financements complémentaires de l’Agence de l’eau pour un montant de 3 650 000 euros, de la Région Normandie et du Département de la Seine-Maritime chacun avec un apport d’1 million d’euros.

35 clients alimentés

Mené par Stereau, et d’autres collaborateurs tels que Bouygues, Actemium et Sturno, l’opération de réhabilitation a permis de doter l’usine de nouvelles capacités, lui permettant désormais de produire 10 000 m3/h, et potentiellement atteindre 122 000 m3/j. Elle répond ainsi aux exigences qualitatives sur des paramètres clés (matières organiques, turbidité, chlorure…). Les 35 clients alimentés par le site représentent environ 95 % de la consommation d’eau industrielle. Assurée par Saur, dans le cadre d’une délégation de service public (DSP). la gestion du service de production d’eau industrielle et de distribution sur la zone industrielle de Port-Jérôme compte notamment ExxonMobil, industriel pétrolier de la zone industrielle de Port-Jérôme-sur-Seine, et Le Havre Seine Métropole, concessionnaire du réseau de distribution pour toute la zone industrialo-portuaire du Havre.

Un chantier orienté vers l’insertion

Pour réaliser le chantier, une clause d’insertion a été aménagée, permettant à 16 personnes de travailler sur ce projet. Parmi ces travailleurs, deux personnes ont été recrutées en CDI. La clause représente plus de 10 000 heures réalisées pour 7 715 heures initialement prévues.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition