Lorient

Maritime

Port de pêche de Lorient : Leader français en valeur

Par Bertrand Tardiveau, le 05 février 2016

Le port de pêche de Lorient Keroman conserve son leadership devant Boulogne-sur-Mer avec une croissance de 12 % de son chiffre d'affaires.

Le port de pêche de Lorient, premier port en valeur de France.
Le port de pêche de Lorient, premier port en valeur de France. — Photo : DR

Le port de pêche de Lorient-Keroman conforte sa position de centre halieutique leader en France en matière de valorisation. Le chiffre d'affaires de la production globale en 2015 est en hausse de 8,9 millions d'euros, passant à 84,6 millions, soit 11,7 % de mieux que l'année précédente. Les débarquements restant stables à 26 514 tonnes (- 0,5 %), c'est le renforcement du prix moyen du poisson à 3,19 ?/kg (+12,3 %) qui explique cette forte croissance. La première mise en marché (ventes sous criée) marque un net retrait des débarquements de la pêche côtière (-12,5 %), impacté par des apports en baisse sur les poissons pélagiques comme l'anchois, la sardine et le thon blanc. L'année 2015 a été en revanche excellente pour la langoustine, qui supplante la baudroie sur la plus haute marche des espèces en valeur (11,6 M€), grâce à un tonnage exceptionnel (1 037 tonnes) et malgré un tassement de son prix moyen (environ 1 euro de moins à 11,2 euros/kg).

Le poids de la Scapêche

Une bonne progression a été enregistrée dans la pêche fraîche au large (11 740 tonnes, soit +9,4 %), appuyée par un renforcement des moyens hauturiers de la Scapêche avec le rachat de quatre unités du concarnois Dhellemmes. La mise en service du Jean-Pierre Le Roch, nouveau chalutier de 41 mètres pour l'armement des Mousquetaires devrait conforter cette activité dans les prochains mois. Assuré par les navires espagnols qui opèrent à Lorient en base avancée, le bilan des ventes extérieures est également renforcé, avec 10,61 millions d'euros cumulés (+ 17,8 %) à 3,02 euros le kg. Malgré des volumes en diminution (-5,2 %), la cellule commerciale du port affiche également une valeur en hausse de plus de 8 % à 12,5 millions d'euros. Ces bons résultats couronnent les efforts engagés depuis près de dix ans pour sécuriser les approvisionnements ainsi que leur qualité, tant sur les navires qu'au niveau de la criée où se succèdent chantiers de rénovation et de modernisation.

Renouveau à Keroman

Comptant une centaine d'unités, la flottille du port de Lorient bénéficie également d'une conjoncture favorable avec un prix du gasoil au plus bas. Son renouvellement est enfin engagé, avec l'arrivée attendue cet été de deux nouveaux navires artisans. D'autre part, « la requalification des friches qui entourent le port fait partie des priorités », assure Maurice Benoish, président de la Sem Lorient Keroman, l'autorité concessionnaire du port. Entreprise créée en 2010 à Riec-sur-Belon par Alexis Taugé avec l'appui de l'ostréiculteur Jean-Jacques Cadoret et l'industriel Christian Guyader, Cinq Degrés Ouest (5°W) a ainsi entamé en début d'année son implantation à proximité du port sur un espace de 4000 m² qui appartenait à la coopérative de mareyage Scoma. S'appuyant sur un procédé exclusif de décorticage cru, à froid et sous haute pression d'eau de mer, des crustacés et coquillages, cette société (effectif : 20 salariés ; CA : 6 M€) devrait conforter Lorient comme plate-forme incontournable des produits de la mer à haute valeur ajoutée en Europe.

Le port de pêche de Lorient, premier port en valeur de France.
Le port de pêche de Lorient, premier port en valeur de France. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail