Maine-et-Loire

Réseaux

« Vis ma vie » en Saumurois : Députée et chef d’entreprise ont partagé leur quotidien

Par Olivier Hamard, le 01 mars 2018

A l’initiative de l’Agence de développement du grand Saumurois, Laetitia Saint-Paul, députée de la circonscription Saumur-Sud, a partagé le 23 février l’espace d’une journée le quotidien de Bernard Jacob, le PDG de la maison de fines bulles Ackerman. Celui-ci avait déjà passé en janvier un jour au Palais Bourbon en compagnie de la parlementaire.

Laetitia Saint-Paul avait accueilli Bernard Jacob à l'Assemblée nationale le 17 janvier dernier. — Photo : Agence Sensorielle

Depuis plusieurs années déjà, l’Agence de développement du grand Saumurois propose une opération originale : la rencontre entre un élu et un responsable d’entreprise qui ne se connaissent pas.

Une question sur l’exportation des vins et spiritueux vers le Royaume-Uni

Le 17 janvier, Bernard Jacob a donc pris le train pour Paris pour y rejoindre la députée saumuroise et franchir les portes du palais Bourbon. « J’y ai assisté à la commission des affaires étrangères, témoigne le chef d’entreprise, avec de nombreux ténors de la politique. J’avais rédigé une question que Laetitia Saint-Paul a lue pour moi, destinée à Pierre Moscovici, le Commissaire européen aux affaires économiques et financières, à la fiscalité et à l’union douanière. Elle portait sur les conséquences du Brexit sur le marché viticole. C’est un enjeu important car un quart de nos exportations concernent le Royaume-Uni. Je voulais en savoir plus sur les taxes futures et les formalités douanières qui entreraient en vigueur. Ensuite, j’ai assisté aux débats dans l’hémicycle. Ce jour-là, le premier ministre Édouard Philippe venait d’annoncer le retrait du projet de Notre-Dame-des-Landes et la séance était plutôt animée. » De cette journée à l’assemblée nationale, Bernard Jacob, retient des similitudes avec sa vie de chef d’entreprise : « J’ai véritablement eu le sentiment que les gens veulent œuvrer, malgré des convictions parfois différentes, pour que tout le monde avance ensemble, avec des équipes solides qui travaillent dur pour que cela fonctionne. Il y a beaucoup de choses en commun avec le quotidien d’un entrepreneur : les notions d’organisation, de planification, de projet et de gestion d’équipe, par exemple. »

"Des points communs entre parlementaire et chef d'entreprise"

De son côté, Laetitia Saint-Paul a donc accompagné le 23 février Bernard Jacob pendant une journée au sein de son entreprise. Comité d’entreprise, visite de site à Chacé, rencontre avec des apprentis et des salariés, échange avec le vice-président de Terrena, aujourd’hui actionnaire principal d’Ackerman, et même vidéoconférence avec le responsable de l’export en Asie basé à Séoul, en Corée du sud : « Cela m’a permis d’évaluer combien la situation politique des différents pays pouvait avoir des répercussions sur les différents marchés, a reconnu la députée saumuroise. La journée a été très enrichissante et j’ai trouvé le Comité d’Entreprise assez consensuel, avec une véritable intelligence collective. J’ai aussi beaucoup apprécié la découverte du site de Chacé car je suis assez fascinée par la mécanisation, et j’ai pu également y dialoguer avec des salariés et des apprentis. Il y a effectivement beaucoup de points communs entre la fonction de parlementaire et celle de chef d’entreprise et les deux demandent des aptitudes similaires : la capacité à anticiper les demandes, à engager des projets, à gérer une équipe... J’ai déjà pu l’aborder par des visites d’entreprises que j’effectue régulièrement sur le territoire, mais ces rencontres sont souvent plus techniques et formalisées. À l’Assemblée nationale, plusieurs de mes collègues députés ont trouvé cette initiative très intéressante. »

L’agence de développement du Grand Saumurois, à l’origine de cette rencontre, envisage de renouveler l’opération « Vis ma vie», avec d’autres élus qui iront partager le quotidien de chefs d’entreprise locaux, et inversement.

Laetitia Saint-Paul avait accueilli Bernard Jacob à l'Assemblée nationale le 17 janvier dernier. — Photo : Agence Sensorielle