Maine-et-Loire

Automobile

Sojadis veut se renforcer en France et grandir à l’export

Par Olivier Hamard, le 13 décembre 2018

À Jallais (Maine-et-Loire), Sojadis conçoit et fabrique des équipements de conduite automobile pour les personnes à mobilité réduite et pour les voitures d’auto-école. La PME travaille avec 19 pays et veut aujourd’hui augmenter ses exportations qui représentent 20 % de son chiffre d’affaires.

Sojadis conçoit et fabrique des équipements d'aide à la conduite pour personnes à mobilité réduite et pour les véhicules d'auto-écoles.
Tous les équipements de Sojadis sont conçus, assemblés et testés sur le site de Jallais. — Photo : Olivier Hamard JDE

En 1981, Jean-Marie Humeau, garagiste à Jallais, effectue le montage d’un équipement de conduite pour un client paraplégique. Il devient spécialiste de ce type d’installation mais perçoit aussi que le produit est perfectible. En 1994, il crée alors son propre équipement. Aujourd’hui, Sojadis emploie une vingtaine de personnes, a réalisé 3,8 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017 et collabore avec une centaine d’installateurs, dont 35 en France. « Nous travaillons avec une dizaine de sous-traitants de la région mais tous nos produits sont conçus, assemblé, contrôlés et testé ici, explique Jean-Marie Humeau, président de Sojadis. Nous avons beaucoup de concurrents en France mais nous sommes les seuls à installer nos propres équipements. »

S’ouvrir peu à peu au grand export

L’an passé, Sojadis a travaillé avec 19 pays et en octobre, la PME de Jallais tenait un stand au salon international Santé et Handicap, en Allemagne.

Jean-Marie Humeau, le président de Sojadis, veut réaliser un tiers de son chiffre d'affaires à l'international.
Jean-Marie Humeau, le président de Sojadis, veut réaliser un tiers de son chiffre d'affaires à l'international. - Photo : Olivier Hamard JDE

Une présence indispensable pour poursuivre sa croissance à l’export : « Le marché hexagonal n’est pas suffisant pour notre évolution, confie Jean-Marie Humeau. Nous voulons maintenant nous renforcer en France et parallèlement atteindre 33% de notre chiffre d'affaires à l'export d'ici cinq ans. »

Actuellement, 20 % des équipements de Sojadis sont installés à Jallais, pour des clients dans un rayon d’une centaine de kilomètres. Au-delà, ce sont des installateurs formés qui assurent la mise en place des équipements. : « La Belgique et l’Italie sont nos plus importants clients étrangers, mais nous nous ouvrons peu à peu au grand export, confie Adeline Humeau, fille du fondateur entrée dans l’entreprise il y a 16 ans et sur le point désormais de succéder à son père. Nous renouons aujourd’hui avec le Portugal et nous sommes prêts pour aborder l’Amérique du Sud. Nous avons aussi de bons contacts avec le Japon. Mais cela va se faire progressivement : nous voulons travailler avec des gens proches de leurs clients et nos partenaires étrangers ont aussi besoin de nous voir. » Et pour cela, la PME a en effet élevé en principe une règle simple : chaque installateur vient se former dans l’entreprise sur ses produits avant de les proposer dans sa région ou son pays. Cette année, un garagiste coréen et un Canadien, entre autres, ont ainsi séjourné plusieurs jours à Jallais…

Tout en continuant de renforcer sa présence sur le territoire national où elle est leader en aménagement de véhicules d’auto-école, Sojadis lorgne donc de plus en plus l’étranger. Avec un bureau en Allemagne depuis déjà plusieurs années et la formation d’installateurs dans de nouveaux pays, la PME veut voir plus loin. Elle assure aussi une veille permanente et a depuis longtemps pris le virage des nouvelles technologies, intégrant de plus en plus de systèmes connectés dans ses produits.

Sojadis conçoit et fabrique des équipements d'aide à la conduite pour personnes à mobilité réduite et pour les véhicules d'auto-écoles.
Tous les équipements de Sojadis sont conçus, assemblés et testés sur le site de Jallais. — Photo : Olivier Hamard JDE