Maine-et-Loire

Numérique

Les salons virtuels de 3D at Home en augmentation avec la crise sanitaire

Par Olivier Hamard, le 29 octobre 2020

La société angevine 3D at Home, installée à Montreuil-Juigné avait lancé en 2010 une première version de salons virtuels. Jusqu’au confinement, l’activité connaissait une croissance régulière, mais depuis le mois de mars, la demande explose. L’entreprise a doublé ses effectifs et atteindra cette année l’objectif qu’elle s’était fixé à 5 ans. Elle veut désormais s'attaquer à l'international.

Sébastien Ferré et Raphaël Pomarès - 3D at Home
Sébastien Ferré et Raphaël Pomarès ont créé 3D at Home il y a quinze ans. L'entreprise compte désormais 10 collaborateurs. — Photo : Olivier Hamard JDE

Créée en 2006 par deux ingénieurs, l’entreprise 3D at Home, a imaginé il y a dix ans sa première plateforme permettant la tenue de salons en ligne. En croissance régulière, la société de Montreuil-Juigné a lancé en 2015 une seconde version, plus élaborée, avec un back-office « Elle propose des outils plus simples d’utilisation, indique Sébastien Ferré, cofondateur de 3D at Home. Nous louons la plateforme et le client est autonome. Chaque stand est personnalisable avec un catalogue proposant différents modèles. L’exposant peut présenter un stand à son image et échanger avec les visiteurs. Il existe aussi des espaces d’exposition et des salles de conférences à distance. » Cette seconde version a représenté en 2015 un investissement conséquent pour 3D at Home, qui a opté l’année suivante pour une nouvelle stratégie commerciale : « Nous avons effectué un vrai virage avec une politique beaucoup plus agressive sur le marché, précise Raphaël Pomarès, autre cofondateur de l’entreprise. Nous avons baissé fortement les prix en supprimant des choses, comme l’animation 3D qui représentait un coût important. »

200 salons virtuels organisés cette année

Depuis 2016, la PME a quasiment doublé chaque année le nombre de salons virtuels, pour parvenir à une quarantaine de manifestations l’an dernier. « Nous travaillons pour des salons classiques, ajoute Sébastien Ferré, des rencontres business, des grands comptes qui veulent faire un événement interne, la grande distribution pour des rencontres entre magasins et fournisseurs. En 2019, nous avons eu une vraie progression et nous avions déjà recruté une personne. Cette année, la crise a fortement accéléré notre activité et en peu de temps, les usages ont beaucoup évolué. » À tel point que la PME angevine a déjà organisé plus de 150 événements depuis début 2020, très majoritairement depuis le confinement du printemps, et qu’elle prévoit parvenir à 200 salons virtuels à la fin de l’année. « C’était notre objectif à cinq ans, confient les deux dirigeants. Cette année, nous avons mis en place plus de 2 500 stands virtuels et nous avons eu jusqu’à huit salons le même jour. Nous avons recruté cinq personnes depuis début mars pour soutenir l’augmentation de l’activité. » Cinq nouveaux collaborateurs basés dans l’agglomération angevine mais qui travaillent tous à distance, comme l’ensemble de l’équipe depuis de la création de l’entreprise qui a fait le choix de ne pas disposer de locaux.

Une nouvelle version en anglais

3D at Home ne compte pas s’arrêter là et finalise une troisième version de son application de salons virtuels qui sortira l’an prochain. Elle sera totalement disponible en anglais pour attaquer le marché international. « En 2019, l’export a représenté 5 % de notre chiffre d’affaires, précise Raphaël Pomarès. Cette année, nous arriverons à 20 %. Nous travaillons déjà avec une dizaine de pays francophones et un partenaire au Canada commercialise notre solution. L’objectif est qu’il puisse développer la prochaine version en Amérique du Nord et que nous la commercialisions aussi ailleurs. » L’entreprise, qui préfère rester discrète sur son chiffre d’affaires, concède néanmoins qu’il sera multiplié par quatre cette année, grâce aux salons virtuels. En effet, elle développe aussi en parallèle deux autres activités, les trois représentants jusqu’à présent chacune environ un tiers du chiffre d’affaires : une application interactive configurable sur mesure pour les commerçants et la réalisation de films et images de synthèse pour le secteur de l’immobilier. Cette dernière a été mise un peu en suspend en raison de l’augmentation du nombre de salons virtuels. C’est principalement dans ce domaine que la PME veut continuer de grandir, avec la prochaine version de son application.

Sébastien Ferré et Raphaël Pomarès - 3D at Home
Sébastien Ferré et Raphaël Pomarès ont créé 3D at Home il y a quinze ans. L'entreprise compte désormais 10 collaborateurs. — Photo : Olivier Hamard JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail