Maine-et-Loire

Formation

L’AJE 49 veut rapprocher école et entreprise

Par Olivier Hamard, le 19 décembre 2018

Née en 2010 en Maine-et-Loire, l’association AJE 49, pour Association Jeunesse et Entreprise, était quelque peu en sommeil depuis plusieurs années. Elle se relance aujourd’hui, avec la volonté de créer des ponts entre les établissements scolaires et de formation et le milieu économique local.

Anne-Lise Robin et Sandrine Capele, présidente et déléguée de l'association AJE 49.
Anne-Lise Robin et Sandrine Capele, présidente et déléguée de l'association AJE 49. — Photo : Olivier Hamard JDE

L’AJE avait été lancée en 1986 au plan national par Yvon Gattaz, pour rapprocher les entreprises et le monde de l’éducation avec pour objectif l’emploi des jeunes en favorisant la découverte du milieu professionnel et en transmettant le goût d’entreprendre. En Maine-et-Loire, l’association avait été lancée en octobre 2010 mais elle n’avait jamais réellement rempli ses objectifs initiaux, suivant le carnet d’actions qu’elle s’était fixé. « En 2016, précise Anne-Lise Robin, la présidente d’AJE 49 et directrice du groupement d’employeurs Forval, à Beaufort-en-Anjou, j’ai sollicité les organismes consulaires, CCI, Chambre d’agriculture et Chambre des métiers, les mouvements comme le Medef, la CPME et l’UIMM et des responsables de l’éducation nationale et de centres de formations. Tous se sont dits très intéressés et nous avons pris le temps de redynamiser l’association. » Nouveau bureau, remise à jour des statuts, nouvelle feuille de route : l’AJE 49 veut mettre en œuvre un plan d’actions dès 2019.

Premières actions dès 2019

Il y a quelques jours, un nouveau bureau a été élu, les statuts ont été remis à jour, avec une nouvelle feuille de route. L’AJE 49 veut mettre en œuvre un plan d’actions dès l'année 2019. « Il ne s’agit pas de refaire à la place de ce qui existe déjà, précise le président de la CCI de Maine-et-Loire Eric Grelier. Nous voulons justement recenser d’abord les acteurs qui travaillent sur ce lien entre entreprise et éducation et créer des relations entre tout ce qui se fait dans le département pour éventuellement combler les lacunes. » Ce recensement sera la première action menée par l’AJE 49. « Nous allons aussi déployer et promouvoir le Mooc AJE auprès des établissements scolaires, explique Anne-Lise Robin. Il s’agit d’une plateforme numérique pédagogique qui présente aux jeunes le monde de l’entreprise en la démystifiant. » Créé cette année par l’AJE nationale, cet outil se compose entre autres de contenu interactif, de vidéos, et propose des interventions de professionnels dans les établissements scolaires. « Nous voulons également lancer l’action Reporter d’aujourd’hui, acteurs de l’entreprise de demain, explique Sandrine Capele, déléguée de l’AJE 49 et directrice du Centre de Formation d’Apprentis de la CCI. Cela consiste, pour les élèves, à réaliser un reportage sur une entreprise. Nous allons aussi travailler sur du coaching pour que les élèves travaillent leur projet d’orientation et la confiance en eux. »

L’AJE 49 a pour projet de mettre en place un groupe de travail pour réfléchir sur l’alternance et l’apprentissage et surtout véhiculer des messages positifs auprès des jeunes sur le monde de l’entreprise. « Mais aussi de la même manière auprès des enseignants, complète Eric Grelier. Il est important qu’ils connaissent mieux l’entreprise pour renforcer les liens. »

Anne-Lise Robin et Sandrine Capele, présidente et déléguée de l'association AJE 49.
Anne-Lise Robin et Sandrine Capele, présidente et déléguée de l'association AJE 49. — Photo : Olivier Hamard JDE