Angers

Services

Générale des Services lève 2 millions d’euros pour étendre son réseau

Par Olivier Hamard, le 30 janvier 2019

En fin d’année 2018, Générale des Services, à Angers, a levé 2 millions d’euros. L’occasion pour la société angevine d’envisager un développement sur le territoire français avec quatre axes prioritaires.

Didier Château, dirigeant de Générale des Services à Angers, est le président du comité de pilotage de la silver économie en Pays de la Loire.
Didier Château envisage la création d'une quarantaine d'agences et de 3000 emplois dans les quatre années à venir. — Photo : Olivier Hamard – Le Journal des Entreprises

Avec 60 agences en France, Générale des Services a recruté 800 personnes en 2018 et emploie actuellement 2 000 salariés, dont plus de 500 en Pays de la Loire, « en moyenne sur un gros mi-temps », précise Didier Château, cofondateur et président de la société créée à Angers en 1999. Auprès de Pays de Loire Croissance, un fonds géré par Siparex, Générale des Services a levé fin 2018 2 millions d’euros et s’est fixé des objectifs dans quatre directions, misant sur le développement territorial et l’innovation.

Devenir un des leaders du secteur des services

Générale des Services a réalisé 25 millions d’euros de chiffre d’affaires l’an passé, sur un marché qui pèse en France près de 25 milliards d’euros. Et Didier Château entend bien voir la société angevine prendre de plus en plus de place sur le plan national dans le secteur des services. « Sur ces 25 milliards, il faut tout de même relativiser, explique le dirigeant. 60 % sont réalisés en CESU, le Chèque emploi service universel, et sur les 40 % qui restent, 25 % le sont par des associations et 15 % par des entreprises. La plus importante réalise 200 millions d’euros de chiffre d'affaires, soit moins de 1 % du marché global. Pour notre part, nous sommes dans les 10 premiers et nous voulons nous inscrire dans les leaders. » Pour grandir et se placer dans les principaux acteurs du secteur, il fallait donc à Générale des Services une levée de fonds conséquente et l'entreprise a obtenu en décembre dernier 2 millions d'euros pour poursuivre sa croissance.

3 000 emplois à créer

Générale des services compte en ce début 2019 60 agences réparties sur le territoire. L’un des premiers objectifs de l’entreprise angevine est de renforcer ce maillage, en passant à une centaine d’agences dans les trois à quatre années à venir : « Nous voulons nous implanter, en France et dans les DOM-TOM, sur des territoires où nous ne sommes pas encore présents, précise Didier Château. Principalement dans l’Est, le Sud-Est et à Paris intra-muros. En renforçant aussi les agences existantes, nous devrions au total créer près de 3 000 emplois dans les années à venir et atteindre 5 000 salariés. Cela se fera par implantation ou avec des indépendants qui viennent rejoindre notre enseigne, comme c’est le cas en ce début d’année à Saumur. » Mais Didier Château souhaite aussi donner plus de volume à la tête de réseau, à Angers : la plupart des agences sont en franchise et Générale des Services n’en détient actuellement que deux, possédant aussi des parts dans quelques autres. Le dirigeant veut donc apporter au franchisé plus de densité : « Nous ouvrons maintenant des agences en propre et nous rachetons des franchises. L'idéal serait d'en posséder pas moins de 10 %. » Du même coup, Générale des Services veut renforcer l’effectif de son siège angevin, actuellement d’une quinzaine de personnes, en intégrant 8 à 10 nouveaux salariés dans des fonctions supports.

Digitalisation et innovation

Outre le développement d’agences et le renforcement de son siège d’Angers, Générale des Services mise aussi sur les technologies nouvelles. L’entreprise souhaite accentuer sa digitalisation, à la fois en direction des clients et de ses salariés, avec une application web grand public et un parcours numérique de formation pour les salariés, en mettant en place un système d’e-learning propre à l’entreprise. « Nous allons aussi lancer en 2019 une box commercialisée dans des pharmacies, précise Didier Château, des magasins de matériel médical, des enseignes de proximité et chez des buralistes. Cette box comportera un diagnostic des besoins avec une proposition de services, une carte et un livret de présentation. Cela correspondra à un premier niveau de service. »

Pour 2019, Générale des services, qui a augmenté de 20 % son chiffre d’affaires l’an passé avec un million d’heures de prestations délivrées, envisage une croissance au moins identique, entre 20 et 25 %. Et pour se développer, l’entreprise angevine veut aussi attirer des candidats, chose peu aisée dans un secteur en tension. Elle prévoit pour cela cette année de communiquer sur sa marque employeur, avec une campagne nationale axée sur le salarié.

Didier Château, dirigeant de Générale des Services à Angers, est le président du comité de pilotage de la silver économie en Pays de la Loire.
Didier Château envisage la création d'une quarantaine d'agences et de 3000 emplois dans les quatre années à venir. — Photo : Olivier Hamard – Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.