• Moselle

    Industrie

    Le groupe chinois Jingye promet d'investir à Hayange

    14 février 2020

    En pleines négociations pour le rachat du sidérurgiste British Steel, le directeur général du conglomérat chinois Jingye, Huiming Li, s’est rendu dans l’usine de rails d’Hayange, en Moselle. Si le plan de reprise dévoilé par Jingye pour les sites britanniques fait état de suppressions de postes, le dirigeant chinois a assuré qu’il n’y aurait aucun licenciement sur le site d’Hayange. Pour soigner la compétitivité du site, Huiming Li a évoqué des investissements, qui pourraient s’élever à 60 M€ sur 5 ans : une somme qui serait injectée dans une nouvelle ligne de finition ainsi qu’une augmentation de la capacité de stockage. Au final, le groupe chinois a annoncé pouvoir porter la capacité du site à 500 000 tonnes, contre 330 000 aujourd’hui. Mais avant de reprendre British Steel, le groupe Jingye doit obtenir l’accord des autorités françaises, l’usine d’Hayange étant un « site stratégique », car principal fournisseur de rails à la SNCF. Du côté britannique, la presse estime que le gouvernement français serait tenté de faire échouer le rachat de British Steel.

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

Les dernières infos