• Moselle

    Industrie

    Le groupe chinois Jingye exclut l'usine d'Hayange de la reprise de British Steel

    04 mars 2020

    Le conglomérat chinois Jingye va déposer, le 9 mars prochain, une offre de reprise du sidérurgiste British Steel sans l’usine d’Hayange et ses 400 salariés. D’après le groupe chinois, le gouvernement français n’a toujours rendu son avis, l’usine d’Hayange étant un « site stratégique », car principal fournisseur de rails à la SNCF, et donc concerné par le décret relatif « aux investissements étrangers soumis à autorisation préalable ». Dans le même temps, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a indiqué que le site d’Hayange faisait l’objet de quatre offres de reprise, dont trois « très sérieuses ». Du côté des syndicats, cette position du ministre refléterait sa préférence pour une offre de reprise incluant Ascoval, les deux sociétés étant liées par un accord à SNCF Réseau garantissant un volume de production de 140 000 tonnes. Reste que le directeur général de Jingye, Huiming Li, semble ne pas avoir lâché l’affaire : il a notamment indiqué aux médias anglais qu’il était toujours intéressé par l’usine d’Hayange, en évoquant la possibilité d’une reprise ultérieure.

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

Les dernières infos