Nancy

Informatique

Suite au rachat d'AddenDa Software, la croissance d'Arketeam passe par Paris

Par Jean-François Michel, le 07 novembre 2019

Cabinet conseil et entreprises de services numériques spécialisés dans la digitalisation des processus de gestion basé près de Nancy, Arketeam vient de boucler sa deuxième opération de croissance externe, en reprenant l’activité de l’éditeur de logiciels francilien AddenDa Software.

« L'équipe d'AddenDa a un vrai savoir-faire et compte de très gros clients », souligne Laurent Pasquier, le président d'Arketeam.
Laurent Pasquier, président d'Arketeam, vient de reprendre l'entreprise parisienne AddenDa Software à la barre du tribunal de commerce. — Photo : © Jean-François Michel

« Honnêtement, ce n’était pas prévu. J’avais plutôt l’idée de passer un été tranquille au soleil… » Tout juste deux ans après avoir bouclé le rachat de la société Scrypto Systems, éditeur de logiciels bancaires basé dans les Hauts-de-France, le président d’Arketeam, Laurent Pasquier, apprend en mai dernier qu’un éditeur de logiciel installé à Suresnes, en banlieue parisienne, est placé en redressement judiciaire.

Un chiffre d’affaires de 2,6 millions d’euros, 23 salariés, deux solutions logicielles pour les services financiers et pour la gestion des biens : AddenDa Software correspond à ce dont Arketeam a besoin pour s’implanter en région parisienne. « Des complémentarités techniques, pas ou peu de clients identiques, l’opportunité était intéressante », détaille Laurent Pasquier. « L’histoire était aussi cohérente : le dirigeant avait payé son LBO trop cher et s’est retrouvé asphyxié… Sur ces questions d’approche bancaire, il faut garder la plus grande humilité avant de juger. »

Convaincre le tribunal de commerce

Le président d’Arketeam apprend auprès de l’administrateur judiciaire que 31 entreprises sont intéressées pour reprendre AddenDa Software. Finalement, six sociétés ont déposé une offre ferme au tribunal de commerce, pour des montants jusqu’à deux fois supérieurs à l’offre d’Arketeam. « Nous avons racheté le fonds de commerce pour 300 000 € et il faudra investir 900 000 €, notamment dans la gamme de produits, dans la communication et dans un flux de trésorerie », détaille Laurent Pasquier, qui a emporté la décision devant le juge grâce à la présentation d’un plan stratégique très détaillé et des garanties solides : avant ce rachat, Arketeam affichait un chiffre d’affaires de 6,2 millions d’euros, pour un excédent brut d'exploitation oscillant entre 10 et 13 % du chiffre d'affaires en moyenne et une trésorerie qui s’élevait à 2 millions d’euros.

La reprise de l’activité d’AddenDa Software est bouclée le 18 septembre : « Nous avons prévu de revenir à l’équilibre en 16 mois, en intégrant dans notre plan d’affaire que le CA allait baisser de 10 % et que nous allions perdre 17 000 € la première année », détaille Laurent Pasquier. Ensuite, les perspectives sont intéressantes : dès 2022, la filiale parisienne d’Arketeam devrait dégager 350 000 € de résultats.

« C’est une équipe avec un vrai savoir-faire, qui compte de très gros clients », souligne Laurent Pasquier, qui veut aussi s’appuyer sur ce nouveau portefeuille client pour lancer en région parisienne le modèle d’Arketeam et proposer l’ensemble des solutions de l’entreprise. « Nous pourrons rapidement faire jouer l’effet de groupe avec le site de Paris », estime Laurent Pasquier, qui s’appuie, en plus du siège installé à Vandoeuvre-lès-Nancy, sur les sites de Nantes et de Lille pour développer l’activité.

Sur un marché de l’informatique estimé à 45 milliards en France, en croissance de 8 %, Arketeam entend poursuivre sa trajectoire de croissance, variant entre 10 et 30 % selon les exercices : pour Laurent Pasquier, « nous devrions atteindre les 10 millions d’euros de chiffre d’affaires au cours de l’exercice 2021, pour un effectif qui devrait dépasser les 90 personnes ».

« L'équipe d'AddenDa a un vrai savoir-faire et compte de très gros clients », souligne Laurent Pasquier, le président d'Arketeam.
Laurent Pasquier, président d'Arketeam, vient de reprendre l'entreprise parisienne AddenDa Software à la barre du tribunal de commerce. — Photo : © Jean-François Michel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.