Vosges

Industrie

Les finances d'Exacompta Clairefontaine lourdement touchées par la crise du Covid

Par Jean-François Michel, le 23 septembre 2020

Le groupe vosgien Exacompta Clairefontaine vient de publier ses comptes pour le premier semestre 2020 : le producteur et transformateur de papier affiche un résultat opérationnel négatif et s’attend à un exercice 2020 en « retrait significatif ».

etival clairefontaine exacompta papier cahier vosges transformation
Le groupe papetier Exacompta Clairefontaine estime qu'il est encore trop tôt « pour pour voir clairement quel sera l’impact de la crise du Covid sur les modes de consommation ». — Photo : © Archives - Le Journal des entreprises

Producteur et transformateur de papier, le groupe Exacompta Clairefontaine (CA : 700 M€), basé à Etival dans les Vosges, a bouclé le premier semestre de l’exercice 2020 sur un résultat opérationnel en baisse, à -3 millions d’euros contre 3,9 millions d’euros au premier semestre 2019. « Notre activité commerciale au troisième trimestre 2020 est revenue au niveau de celle de l’an dernier mais il n’y a pas eu de compensation des méventes du printemps liées à la pandémie et au confinement », détaille le conseil d’administration du groupe dans un communiqué.

Sur l’ensemble de l’année, Exacompta Clairefontaine s’attend à un résultat opérationnel « en retrait significatif » par rapport à celui de 2019, qui était de 19,8 millions d’euros. Le groupe vosgien précise que les demandes de ses clients portent « actuellement sur le court terme et il est encore trop tôt pour voir clairement quel sera l’impact de cette crise sur les modes de consommation ».

Des lignes de crédit complémentaires

Les comptes du premier semestre ont été arrêtés sur un chiffre d’affaires de 313 millions d’euros, en augmentation par rapport au premier semestre 2019. Mais à périmètre constant, en excluant les sociétés acquises au printemps 2019 comme Eurowrap, Biella et ses filiales, l’activité ressort en repli, à 267 millions d’euros. « Le groupe a négocié des lignes de crédit complémentaires avec ses partenaires bancaires pour un total de 30 M€ », précisent les services d’Exacompta Clairefontaine.

Les données publiées par le groupe Exacompta Clairefontaine montrent que les revenus de l’activité « papier » ressortent à 130 millions d’euros, pour un résultat opérationnel de 9 millions d’euros. « La chute de l’activité des fournituristes de bureaux et des imprimeurs a marqué le deuxième trimestre et le tonnage de papiers vendus par nos quatre usines a régressé de près de 8 % », précise la communication du groupe, qui précise que le « coût de nos matières premières est resté stable et aucune rupture d’approvisionnement significative n’a été à déplorer ».

Les ventes de la rentrée n’ont pas été impactées

L’autre activité majeure du groupe, à savoir la transformation, qui rassemble les papiers façonnés et les articles de classement et pèse 248 millions d’euros dans l’activité du groupe, perd 12,4 millions d’euros sur le premier semestre 2020, dans un marché en baisse sur l’ensemble de la France (-15 % pour la vente de papiers façonnés et -22 % pour les articles de classement). « Le volume global de nos ventes à destination des bureaux et des ménages a fortement baissé de mars à juin, avec de fortes disparités suivant les spécialités. Notre production d’articles pour la rentrée des classes ou la fin de l’année a été peu influencée par l’épidémie », précise le groupe.

Réalisant 167 millions d’euros de chiffre d’affaires en France et 131 millions sur la zone Europe sur le premier semestre, le groupe Exacompta Clairefontaine s’attend à une fin d’année 2020 compliquée. « Les projections que l’on pouvait faire en début d’année permettaient de tabler sur un semestre nettement positif », rappelle le groupe, qui a été contraint de fractionner voire d’arrêter la production et d’adapter ses différentes activités, tout en prenant des mesures pour protéger ses salariés.

etival clairefontaine exacompta papier cahier vosges transformation
Le groupe papetier Exacompta Clairefontaine estime qu'il est encore trop tôt « pour pour voir clairement quel sera l’impact de la crise du Covid sur les modes de consommation ». — Photo : © Archives - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail