Moselle

Automobile

La Chine préférée à la Moselle pour fabriquer la future Smart électrique

Par Jean-François Michel, le 28 mars 2019

Le constructeur allemand Daimler, propriétaire de la marque Smart, vient de créer une joint-venture avec le chinois Geely pour continuer à exploiter le « pionnier des véhicules urbains » : jusqu'ici fabriquées à Hambach, en Moselle, les futures Smart électriques seront produites en Chine dès 2022.

Le président de Geely, Li Shufu, et le président du conseil de surveillance de Daimler, Dieter Zetsche, ont lancé une coentreprise pour exploiter Smart.
Le président de Geely, Li Shufu, et le président du conseil de surveillance de Daimler, Dieter Zetsche, ont lancé une coentreprise pour exploiter Smart. — Photo : © Daimler

Geely continue à faire ses emplettes en Europe : après avoir pris le contrôle de Volvo puis une participation à hauteur de 9,6 % dans le capital de Mercedes, le constructeur chinois vient de créer une coentreprise avec l'allemand Daimler, à 50-50, pour exploiter la marque Smart.

« Avant le lancement de nouveaux modèles à partir de 2022, Daimler continuera de produire la génération actuelle de Smart dans son usine d'Hambach, en France, et à Novo Mesto, en Slovénie », a précisé le groupe allemand dans un communiqué. Ensuite, « dans le cadre de l'accord de coentreprise, une nouvelle génération de modèles électriques Smart sera assemblée dans une nouvelle usine en Chine ».

Smart, un « pionnier de la mobilité urbaine »

Le constructeur allemand n'abandonne pas pour autant son site mosellan : « L'usine de Hambach assumera un nouveau rôle dans le réseau de production Mercedes-Benz Cars et produira un véhicule électrique compact sous la nouvelle marque de produit et de technologie EQ. Mercedes-Benz investit 500 millions d'euros dans l'usine Hambach et utilisera l'expertise de sa main-d'œuvre expérimentée et motivée », détaille le groupe.

« Nous respectons pleinement la valeur de Smart », a indiqué le président de Geely, Li Shufu. « Cette marque a un attrait unique et une forte valeur commerciale. Geely Holding et Daimler se réjouissent de ce nouveau projet stimulant et passionnant, à travers lequel nous allons pousser l'introduction des produits électriques haut de gamme pour offrir une meilleure expérience de mobilité à nos clients. »

« Pour plus de 2,2 millions de clients, Smart représente un pionnier de la mobilité urbaine », estime Dieter Zetsche, le président du conseil de surveillance de Daimler. « Sur la base de cette réussite, nous attendons avec impatience de renforcer la marque avec Geely, un partenaire fort dans le segment des véhicules électriques. Nous allons concevoir et développer conjointement la prochaine génération de voitures électriques intelligentes, qui combinent production de haute qualité et les normes de sécurité connues pour la vente en Chine et dans le monde. »

En Chine, le marché décolle

Daimler vient donc de réussir à se désengager en douceur de Smart, une marque avec laquelle le constructeur allemand a perdu jusqu'à 500 millions d'euros par an. Opérant historiquement sur le haut de gamme, avec des véhicules premium, Daimler n'a jamais réussi à trouver la recette sur le segment des « micro-urbaines » et des « urbaines » ou des « petites citadines ». Le partenariat conclu avec l'alliance Renault-Nissan, visant à développer conjointement la Twingo et la Smart, n'a pas permis de trouver un modèle économique et sera vraisemblablement remis en cause.

Pour le chinois Geely, l'horizon est totalement différent : le véhicule électrique pèse déjà 6 % des ventes en 2018, pour un million de véhicules vendus, et devrait atteindre 2 millions de véhicules en 2020 et jusqu'à 16 millions en 2030. Et ce n'est pas la disparition programmée des subventions publiques qui devrait enrayer le mouvement, le pays étouffant sous les particules fines produites par les moteurs à combustion.

Le président de Geely, Li Shufu, et le président du conseil de surveillance de Daimler, Dieter Zetsche, ont lancé une coentreprise pour exploiter Smart.
Le président de Geely, Li Shufu, et le président du conseil de surveillance de Daimler, Dieter Zetsche, ont lancé une coentreprise pour exploiter Smart. — Photo : © Daimler

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture