Metz

Formation

Coronavirus : Neobridge facilite la formation des salariés au coeur de la crise

Par Jonathan Nenich, le 19 mars 2020

L’organisme de formation messin Neobridge devrait réaliser le chiffre d’affaires d’une année en un mois. La crise sanitaire provoquée par le coronavirus est un moment propice pour permettre aux salariés de se former. Le dirigeant Benoît Jaffeux fait preuve de solidarité en permettant notamment à d’autres organismes de formation d’utiliser sa plateforme.

Benoît Jaffeux est le fondateur de l'organisme de formation Neobridge.
Benoît Jaffeux a ouvert sa plateforme, Neobridge, aux autres organismes de formation. — Photo : © Jonathan Nenich

Il est coutume de dire qu’à toute période, aussi mauvaise soit-elle, du positif découle… « Je m’attends à réaliser mon chiffre d’affaires de 2019 rien que sur le mois de mars », lance Benoît Jaffeux, fondateur de l’organisme de formation messin Neobridge qui réalise 400 000 € de chiffre d’affaires. Si chaque salarié bénéficie d’un compte personnel de formation alimenté à hauteur de 500 € chaque année par l’entreprise, c’est souvent qu’il reste inutilisé par faute de temps. Pourtant ce compte est accessible et utilisable à tout un chacun.

Des formateurs en visioconférence

Et la période de confinement générale actuelle peut s’avérer être une opportunité pour se former… « Nous avons vendu 20 % de formations en plus depuis le 15 mars », poursuit le chef d’entreprise dont la plateforme a les capacités techniques d’accueillir simultanément tous les dossiers sans dysfonctionner ni être encombrée. Depuis le confinement ordonné par Emmanuel Macron, le temps manque moins, et les interactions sociales, rares, sont précieuses. « Nous sommes un organisme de formation d’e-learning qui propose de voir les formateurs en visioconférence. En cette période, c’est un atout », se réjouit Benoit Jaffeux.

« Je m’attends à réaliser mon chiffre d’affaires de 2019 sur le mois de mars »

Neobridge qui dispense des formations en langues et sur les outils informatiques n’est pas en pénurie de formateurs. « Nous ne sommes pas dans un goulot d’étranglement à ce niveau-là et pourrons assurer toutes les formations », rassure le dirigeant qui constate que de nombreux salariés ont recours à Neobridge pour se former à de nouvelles compétences mais aussi par peur que leur entreprise ne survive pas à la crise sanitaire. Conscient de la gravité de la situation, l’organisme de formation qui emploie sept personnes mais reste discret quant à son nombre de formateurs, fait aussi preuve d’altruisme.

Neobridge ouvre sa plateforme

En réponse à la crise sanitaire, l’organisme de formation messin propose d’augmenter de 10 % le temps des formations pour le même prix. Par ailleurs, Neobridge a été identifié par l’association EdTech France, qui regroupe les acteurs qui se préoccupent de l’évolution de la formation, comme faisant partie des entités les plus innovantes de France dans l’éducation certifiée. Ainsi, Benoît Jaffeux a ouvert sa plateforme aux organismes de formation qui procèdent habituellement physiquement et non à distance. L’accès à la plateforme est gratuit et le dirigeant récupère 10 % du chiffre d’affaires dégagé par la vente de la formation d’un autre organisme via Neobridge. « Nous procédons en marque blanche, chaque organisme a sa marque estampillée, ses propres formateurs. Néobridge n’apparaît nulle part », lance le fondateur de la start-up, seul organisme de France à proposer une formation de Luxembourgeois reconnue par un certificateur (Pipplet). « Vu la situation, nous n’avons plus de concurrents, mais des confrères », ponctue-t-il.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail