Nancy

Tourisme

Cirkwi veut devenir le Google du tourisme

Par Jean-François Michel, le 14 novembre 2019

Opérant dans le domaine de la Travel Tech, la start-up nancéienne Cirkwi vient de lancer un nouveau moteur de recherche dédié au tourisme, baptisé World is Mine. L’objectif est affiché : bouleverser tout un secteur déjà en pleine mutation.

Cirkwi emploie une vingtaine de personnes, essentiellement des développeurs.
Cirkwi emploie une vingtaine de personnes, essentiellement des développeurs. — Photo : © Cirkwi

« L’objectif pour 2020, c’est de lever des fonds », précise Sylvain Caucheteux, le directeur général de la start-up nancéienne Cirkwi, qui a déjà rassemblé un prêt de soutien à l’innovation de 600 000 € et une assurance-crédit à l’export de 100 000 € chez Bpifrance pour lancer son nouveau moteur de recherche, World is Mine (WIM).

Se définissant comme une Travel Tech, Cirkwi opère dans le domaine du tourisme : lancée en 2011 par deux frères, Benoît et Valentin Milan, la société a développé un système d’agrégation des données d’itinérance touristique pour les institutionnels du tourisme. Volontairement discrète sur son chiffre d’affaires, affichant des croissances de 40 %, plus de 1 000 clients et 5 millions d’utilisateurs par an, ainsi que des références comme la SNCF, l’IGN ou le ministère belge du Tourisme, la start-up, qui emploie 18 personnes, s’est donné une grosse année pour bouleverser le marché du tourisme mondial et imposer le moteur de recherche WIM.

« Concrètement, la première idée de Cirkwi était de créer un guide touristique, basé sur une carte, permettant de partager des itinéraires », rappelle Sylvain Caucheteux. Pour développer ce modèle, il faut convaincre les institutionnels du tourisme, comme les comités départementaux du tourisme, de travailler avec Cirkwi pour constituer une base de données de points d’intérêts touristiques. « Nous nous sommes vite heurtés aux limites du modèle », confesse Sylvain Caucheteux. « Il a fallu cinq ans pour créer une base de données couvrant la France. Pour nous développer rien qu’en Europe, il aurait fallu 20 ans… »

Améliorer les taux de conversion

Après 24 mois de développement, WIM est lancé en septembre 2019 : « Il recense déjà 3 millions de points d’intérêts touristiques, nous serons à 10 millions l’année prochaine », précise le directeur général de Cirkwi. WIM est un moteur de recherche dédié au tourisme : l’algorithme développé par l’équipe de Cirkwi indexe les points d’intérêts touristiques sur le web, en les plaçant sur une carte mais aussi en les définissant grâce à des catégories.

Accessible au grand public, à l’adresse wim.cirkwi.com, le modèle économique de ce nouveau moteur de recherche n’est pas en B2C : « Il n’y a pas d’argent à gagner », estime Sylvain Caucheteux. La cible, ce sont les professionnels du tourisme : « On sait, grâce à des études, que 86 % des voyageurs choisissent leur hébergement en fonction des points d’intérêt touristiques. Ces informations sont donc le Graal des professionnels du tourisme et de l’hôtellerie », détaille le DG de Cirkwi.

Concrètement, Cirkwi veut mettre en avant l’environnement touristique autour d’un hôtel, par exemple, pour améliorer les taux de conversion sur les sites de réservation, qui tournent autour de 2 %. « 98 % des internautes qui vont visiter le site d’un hôtel le quittent sans réserver », avance Sylvain Caucheteux. « Et les trois quarts de ce trafic entrant sont payant pour l’hôtelier. Avec WIM, nous avons les données qui permettront aux hôteliers de faire passer leurs visiteurs à l’acte d’achat. »

Pour convaincre le marché, Cirkwi a décidé d’ouvrir le système gratuitement pendant 6 mois à toutes les start-up de la Travel Tech qui en feront la demande. « Nous avons déjà 45 entreprises qui se sont inscrites », précise le DG de Cirkwi. « Ensuite, nous pourrons plus facilement discuter avec les grands groupes. » À horizon 5 ans, Cirkwi veut devenir un nouveau standard mondial dans le domaine du tourisme.

Cirkwi emploie une vingtaine de personnes, essentiellement des développeurs.
Cirkwi emploie une vingtaine de personnes, essentiellement des développeurs. — Photo : © Cirkwi

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.