Nantes

Réseaux

Interview Vincent Roux (Réseau Entreprendre) : « Donnons davantage de sens à l’entrepreneuriat »

Entretien avec Vincent Roux, président de Réseau Entreprendre Atlantique

Propos recueillis par Caroline Scribe - 16 mai 2019

Vincent Roux accède à la présidence de Réseau Entreprendre Atlantique qui fête ses 20 ans cette année. Le cofondateur de l'agence Intuiti, de Fifty Truck et, plus récemment de O-Code, souhaite poursuivre la mission d'accompagnement à la création et à la reprise d'entreprises du réseau, tout en l'ouvrant à de nouvelles missions environnementales et sociétales.

Vincent Roux devient président de Réseau Entreprendre Atlantique.
Vincent Roux devient président de Réseau Entreprendre Atlantique. — Photo : Réseau Entreprendre Atlantique

Le Journal des Entreprises : Vous succédez à Grégory Flipo à la présidence de Réseau Entreprendre Atlantique. Quel est votre parcours ?

Vincent Roux : Je suis un entrepreneur pur souche. J’ai créé ma première entreprise en 2e année d’Audencia, dont j’ai été le premier étudiant incubé. Il s’agissait de l’agence web Artiss, devenue Intuiti. J’ai ensuite cofondé Fifty Truck, dans le domaine du transport et O-Code dans la blockchain.

Ce que j’aime, c’est la création d’entreprise, l’adrénaline qui l’accompagne et la volonté de donner du sens à l’entrepreneuriat. Cela me semble cohérent avec l’ADN de Réseau Entreprendre Atlantique (REA) qui, depuis son lancement il y a 20 ans, a accompagné plus de 650 nouveaux chefs d’entreprise, contribuant à la création ou au maintien de 9 000 emplois.

« Les chefs d’entreprise ne passent pas leur temps à s’en mettre plein les poches. »

Un autre élément de fierté, dont on ne parle pas assez à mon avis, ce sont les 73 000 heures de bénévolat données par des chefs d’entreprise nantais pour aider des porteurs de projet à créer leur entreprise. Les chefs d’entreprise ne passent pas leur temps à s’en mettre plein les poches. La preuve, notre réseau est fondé sur la valeur de gratuité. Il ne pourrait pas fonctionner sans cela.

Quelle est votre feuille de route pour cette mandature ?

V.R. : Je tiens à continuer à alimenter l’excellence de l’accompagnement de REA, qu’illustre ce chiffre : le taux de pérennité de nos lauréats est de 86 % au bout de 5 ans, contre 55 % en moyenne. Nous allons toutefois introduire deux nouveautés. Nous allons lancer en 2020 deux programmes d’accompagnement, « Booster » et « Ambition », à l’attention d’entreprises déjà installées et visant à les aider à passer un nouveau cap de développement, grâce à une aide financière et un accompagnement mentoré. L’effet de levier en termes de création d’emplois nous semble important.

Par ailleurs, de la même manière que nous avons appris ces dernières années à accompagner les entreprises du numérique, dont Akeneo est l'une des réussites les plus emblématiques, nous souhaitons, dans le cadre du programme Impact +, proposer un accompagnement spécifique aux entrepreneurs sociaux.

Prévoyez-vous d’autres évolutions dans votre action ?

V.R. : Oui, tout en restant dans une logique de création d’emplois, nous souhaitons prendre davantage en compte les enjeux environnementaux et d’inclusion sociale à toutes les étapes de notre processus d’accompagnement. Je n’ai pas de certitudes sur la manière dont nous allons procéder : je me fixe le mandat pour mettre en place des choses. Mais je suis convaincu de la responsabilité majeure des chefs d’entreprise quant à l’impact de leur activité sur l’environnement : il faut apprendre à le réduire, voire à réparer.

« Je voudrais partager avec les membres du réseau ma vision de l’entrepreneur engagé à fort impact positif sur l’environnement et la société. »

Il me semble également important de s’interroger sur la façon d’aider les personnes en situation d’exclusion. Je pense notamment à nos quartiers à Nantes, qui présentent un taux de pauvreté parmi les plus élevés de France, alors que la situation économique du territoire est plutôt bonne. Je voudrais partager avec les membres du réseau cette vision de l’entrepreneur engagé à fort impact positif sur l’environnement et la société.

Vincent Roux devient président de Réseau Entreprendre Atlantique.
Vincent Roux devient président de Réseau Entreprendre Atlantique. — Photo : Réseau Entreprendre Atlantique

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture