Services

Vendée : Le transporteur Mousset va investir 18 millions d'euros

Par Florence Falvy, le 21 janvier 2016

TRANSPORT Numéro 1 français du transport de volailles, le groupe vendéen prévoit d'investir 18 millions d'euros en 2016, dont 5,5 millions en Pologne et au Maroc.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

En 2016, Frédéric Leblanc, P-dg du groupe Mousset (1.180 salariés), prévoit d'accroître ses investissements à l'export pour atteindre 5,5 millions d'euros, contre 4 millions d'euros l'an passé. Aujourd'hui, l'entreprise située à Sainte-Florence réalise 5,7 millions d'euros de chiffre d'affaires à l'étranger, soit 4,56 % de son activité (125 millions de chiffre d'affaires).

Le périmètre national devenant « limité » en cours de ferme (transport de volailles, œufs, aliments pour bétail...), activité qui représente aujourd'hui 70 % du chiffre d'affaires, le groupe décide d'exporter son savoir-faire en 2010. Et c'est en Pologne qu'il fait ses premiers pas, pays qui présente alors un potentiel important équivalent à celui de la France il y a 25 ans.

Avilog Polska, filiale du groupe, accompagne depuis le leader français de la volaille (LDC) dans son développement en étant présent sur trois sites d'exploitation. Mousset réalise aujourd'hui 2 millions d'euros de chiffre d'affaires sur ce marché. L'objectif est de passer de 50 à 75 camions et d'atteindre une flotte de 300 moteurs d'ici à 10 ans.



30 camions de plus au Maroc
Puis, en 2012, c'est au Maroc que Mousset a développé tous ses savoir-faire (collecte de lait pour le groupe Danone, transport frigorifique, transport industriel), via cinq sites d'exploitation et trois sociétés (Mousset Maroc, Transports Avilog Loralait Maroc, Pneumatiques Maintenance Services). Aujourd'hui, le groupe emploie 100 conducteurs pour 3,7 millions d'euros de chiffre d'affaires. 30 camions supplémentaires sont prévus en 2016.



5 M€ en croissance externe
Et ailleurs ? « Il y a d'autres potentiels au grand export mais je veux d'abord focaliser mes moyens sur la Pologne et le Maroc», répond Frédéric Leblanc. Le P-dg se donne trois à quatre ans pour se tourner vers d'autres pays. Le Brésil à fort potentiel en aviculture pourrait alors représenter une vraie cible.

Si le groupe Mousset optimise sa croissance internationale, il guette aussi des opportunités sur le territoire hexagonal qui abrite 72 sites. Il est d'ailleurs prévu un ou deux rachats dans le transport industriel. C'est « en discussion » mais « ça pourrait se préciser courant 2016 ». Cette année, la croissance externe représentera 5 millions d'euros d'investissements.



Doubler de taille d'ici 15 ans
Le P-dg entend aussi dupliquer le modèle de joint-venture. Aujourd'hui, « trois partenariats contractuels de 10 ans sont engagés avec de gros clients en cour de ferme, notamment avec le groupe agroalimentaire coopératif Maïsadour ». D'autres sont en pourparlers. « C'est donc prématuré d'en dire davantage », poursuit-il.

Frédéric Leblanc est un peu plus loquace quand il s'agit de parler de ses ambitions : « J'aimerais doubler la taille de l'entreprise d'ici 15 ans », confie-t-il. Aujourd'hui, en tout cas, tous les voyants sont verts !

 

GROUPE MOUSSET (Sainte-Florence) 
P-dg : Frédéric Leblanc 
1.180 salariés ; 125 M€ de CA
02 51 66 01 13 
www.jetransporte.com

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail