Industrie

SFCMM : La PME s'implante en Rhône-Alpes

Par Caroline Scribe, le 01 février 2016

MÉTALLURGIE Spécialisé dans le travail du métal, le sous-traitant industriel SFCMM, basé à Saint-Herblain et dirigé par Olivier Baret, sort de son fief de l'Ouest et s'implante en région lyonnaise. Parallèlement, la PME prévoit d'ouvrir son capital à ses salariés.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Fondée en 1965 par Gilbert Baret à Nantes et travaillant comme sous-traitant industriel dans les domaines du façonnage et de la découpe de tubes et profilés, la société SFCMM emploie 50 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 11,3 millions d'euros. Implantée à Saint-Herblain, l'entreprise s'aventure, pour la première fois, hors de son berceau historique avec l'ouverture d'une agencecommerciale à Meyzieux, près de Lyon. « Sur Nantes et l'Ouest en général, nous détenons des parts de marché importantes. Nous avons donc voulu aller chercher des relais de croissance en dehors de notre zone de chalandise habituelle », explique Olivier Baret, P-dg de SFCMM et fils du fondateur. Pourquoi avoir choisi la région lyonnaise plutôt que le Nord ou l'Est de la France ? D'abord parce que le Rhône-Alpes est le premier bassin métallurgique français. Ensuite, en raison de l'atomisation du marché. « Il n'existe pas en Rhône-Alpes de grand spécialiste de la découpe laser et du cintrage comme nous le sommes », confie le dirigeant. Au terme de six mois de présence à Lyon, SFCMM réalise un tiers de son objectif en termes de prises de commandes. « Nous ferons le point au bout d'un an. Notre objectif n'est pas de nous développer à tout prix en cassant les prix mais de jouer sur notre réactivité, même si nous notre lieu de production est éloigné », affirme le dirigeant qui n'est pas hostile au développement d'une antenne de fabrication locale si besoin était, à l'avenir.

Investissements industriels Pour booster sa réactivité et sa productivité, SFCMM a engagé 5,5 millions d'euros dans la modernisation de son outil de production. Les travaux qui ont débuté en août dernier doivent s'achever en avril 2016. L'entreprise souhaite en effet bénéficier du dispositif de suramortissement voté en avril 2015 par le gouvernement (NDLR : cette mesure exceptionnelle d'un an vise à encourager l'investissement productif privé des entreprises en leur permettant de pratiquer un suramortissement de 40 %). Au printemps, l'industriel, qui dispose actuellement de 13.000 m² d'ateliers, pourra exploiter 5.500 m² supplémentaires, tout en préservant la possibilité de s'agrandir d'autant à l'avenir. Quatre millions d'euros ont été investis dans les infrastructures (achat du terrain et construction des nouveaux bâtiments) et 1,5 million dans des moyens de production supplémentaires, à savoir une nouvelle ligne de découpe laser tube et un système de stockage automatisé. « Aujourd'hui nous sommes performants sur la partie production. Nous nous attaquons maintenant à améliorer notre productivité dans le domaine de la manutention », indique Oliver Baret. Ces améliorations logistiques vont permettre à la PME de lancer un service de drive. Les clients auront ainsi la possibilité de venir chercher à quai les fabrications passées en urgence dans le cadre du service rapide de découpes de tubes. Mis en place il y a quelques années, celui-ci permet de faire fabriquer des tubes sous 24 à 48 h après la commande.



Caroline Scribe

SFCMM


(Saint-Herblain) P-dg : Olivier Baret 50 salariés 11,3 millions d'euros de CA 02 51 80 67 00 www.sfcmm.fr

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition