Pays de la Loire

Emploi

Pays de la Loire : 4 000 emplois supprimés à cause de la crise sanitaire

Par Cyril Raineau, le 12 octobre 2020

Selon une étude menée par l’Urssaf, la région a perdu 4 000 postes dans le secteur privé au second trimestre, marqué par le confinement.

Chômage
Les effectifs salariés du secteur privé reculent de 0,4% sur le deuxième trimestre. — Photo : Roland LETSCHER;

Le chiffre fait froid dans le dos. 4 000 postes ont été supprimés dans les Pays de la Loire au cours du deuxième trimestre de l’année 2020 : tel est le principal enseignement de la note de conjoncture établie par l’Urssaf pour cette période marquée par le confinement, mis en place le 17 mars.

La Vendée s’en sort mieux que la Loire-Atlantique et la Sarthe

Ce recul de 0,4 % de l’emploi affecte différemment les départements de la région. En Vendée, les effectifs salariés se maintiennent grâce à la bonne dynamique des zones d’emploi de la Roche-sur-Yon et de Fontenay-le-Comte (+0,7 %). Les pertes sont limitées dans le Maine-et-Loire : -0,1 %, soit 250 postes supprimés. En revanche, en proportion, la Mayenne a davantage souffert avec un recul de 0,4 % des effectifs salariés, soit 300 postes perdus. En Sarthe, les effectifs salariés chutent de 0,7 % (-950 postes) alors que la Loire-Atlantique enregistre une baisse de 0,6 % durant ce deuxième trimestre. Ce qui génère la suppression de 2 500 postes. Les agglomérations de Nantes et de Saint-Nazaire sont les plus impactées (respectivement - 0,6 % et - 0,5 %) alors que celle de Châteaubriant affiche une hausse des effectifs salariés de 2,1 %.

Le secteur des services durement touché

L’un des secteurs les plus touchés est celui de l’hôtellerie-café-restauration. À lui seul, il concentre 2 850 suppressions de postes dans les Pays de la Loire, soit une contraction de 5,9 % des effectifs de ce secteur. L’industrie a, elle, perdu 1 500 postes (-0,1 %) alors que l’emploi a progressé, toujours au cours de ce second semestre, de 0,1 % dans le bâtiment avec une centaine de nouveaux postes. Enfin, le commerce a supprimé 300 postes (-0,2 %) et le secteur des services, qui pèse 40 % de l’emploi dans la région, a payé un lourd tribut à la crise, perdant 6 000 postes. À toutes ces suppressions, il faut mettre en regard les créations, essentiellement grâce à l’intérim.

Signe d’un rebond après un début de semestre compliqué dû au confinement, l’intérim a en effet progressé de 16,3 % dans la région après un recul historique de 38,5 % au premier trimestre. Dans le détail, + 29,4 % en Vendée, + 28,2 % en Maine-et-Loire, + 11,7 % en Loire-Atlantique et Mayenne et + 6 % en Sarthe. 6 500 postes par intérim ont été créés au cours du deuxième trimestre dans la région.

Chômage
Les effectifs salariés du secteur privé reculent de 0,4% sur le deuxième trimestre. — Photo : Roland LETSCHER;

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail