Loire-Atlantique

BTP

Paul Bazireau, un non-Charier chez Charier

Par la rédaction, le 05 avril 2013

Depuis la création de l'entreprise, il y a 115 ans, ce n'était arrivé qu'une seule fois. Après Georges Volkoff, Paul Bazireau n'est que le deuxième dirigeant extérieur à la famille Charier à prendre la tête de cette ETI de Montoir de Bretagne, présente dans les métiers des travaux publics, des granulats et des déchets.

Pierre-Marie Charier et Paul Bazireau, président du directoire de Charier.
Pierre-Marie Charier et Paul Bazireau, président du directoire de Charier. — Photo : Charier

À la tête de l'entreprise depuis 1988, Pierre-Marie et Germain Charier jugeaient la cinquième génération encore un peu « verte » pour diriger un groupe de 1.500 salariés qui a réalisé 258 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012. D'où le choix de nommer à la présidence du directoire Paul Bazireau, 52 ans, qui a évolué au sein du laboratoire américain Baxter avant de rejoindre Imerys, où il était directeur général de la division minéraux de spécialité.

"Ce n'est pas parce qu'on s'appelle Charier qu'on rentre ici en claquant des doigts"

Ce Vendéen d'origine ne le cache pas, « la capacité des dirigeants familiaux à passer la main a été pour moi un vrai critère de choix ». Nul doute que l'organisation mise en place depuis un an aura rassuré le nouvel arrivant. Les frères Charier avaient en effet confié de façon transitoire les rênes de l'opérationnel à Philippe Cunin, directeur du développement industriel, qui reste au directoire en compagnie de Jeanfred de Saint-Seine (Daf) et de Michel Merien (DRH).

La cinquième génération en formation

La quatrième génération de Charier se cantonne désormais au conseil de surveillance, que préside Pierre-Marie Charier et qui accueille avec Didier Allain-Dupré, président du réseau de business angels Abab, un premier administrateur extérieur. Cette nouvelle gouvernance doit permettre à la cinquième génération de Charier de prendre le pouvoir. Ces 17 personnes âgées de 12 à 33 ans suivent pour l'instant un programme minutieusement préparé. Toutes sont formées à leur métier d'actionnaire lors d'universités d'été et d'hivers. Trois d'entre eux travaillent dans l'entreprise en qualité de juriste, de responsable d'achat et de responsable d'exploitation. « Pour les membres de la famille, il y a certaines règles à respecter pour travailler chez nous, indique Pierre-Marie Charier. Il faut avoir le bon diplôme, présenter une expérience de cinq années à l'extérieur et suivre un processus de recrutement. Ce n'est pas parce qu'on s'appelle Charier qu'on rentre ici en claquant des doigts ».

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition